Spread the love

Privé de plusieurs joueurs et sans idée, le PSG a été battu, ce dimanche, par Rennes et a concédé sa première défaite de la saison à domicile en championnat (0-2), lors de la 28e journée de Ligue 1.

La trêve internationale et la coupure de 15 jours arrivent au meilleur moment pour le PSG. Cette pause va permettre aux Parisiens de se changer un peu les idées et de se remobiliser pour la dernière ligne de la saison avec le titre de champion de France à aller chercher. Car si le club de la capitale occupe toujours la tête du classement, il est encore loin d’être sacré. Et il pourrait ne pas l’être s’il venait à reproduire le même genre de prestation aussi indigente que lors de la venue de Rennes, ce dimanche, au Parc des Princes pour la 28e journée de Ligue 1. Sans idée et à court d’imagination, Paris a concédé sa première défaite de la saison à domicile en championnat, et surtout sa 7e en 2023 (0-2). Trop, beaucoup trop pour un club du standing du PSG.

Certes, le leader était privé de plusieurs joueurs, notamment en défense avec les forfaits de Marquinhos, Sergio Ramos, Achraf Hakimi ou encore Nordi Mukielele, mais ces absences ne peuvent expliquer à elles seules cette pauvreté dans le jeu, déjà aperçue à plusieurs cette saison et très régulièrement ces dernières semaines. Et Kylian Mbappé ne peut pas non plus jouer les sauveurs à chaque match. D’autant que Steve Mandanda était dans un grand jour et a été impérial dans la cage rennaise pour enrayer toutes les tentatives rennaises. Sur leur pelouse, face à des supporters qui n’ont cessé d’encourager leurs joueurs, les hommes de Christophe Galtier ont pris une leçon de professionnalisme par des Rennais impliqués et concernés de la première à la dernière minute.

Et leur investissement a été récompensé juste avant la pause par l’ouverture du score de Karl Toko Ekambi (45e) puis une réalisation de l’ancien Parisien Arnaud Kalimuendo au retour des vestiaires (48e). Incapable de réagir, malgré les changements opérés par Christophe Galtier, Paris a logiquement fini par s’incliner comme au match aller en Bretagne (1-0). «On a fait un très mauvais match, a concédé Vitinha au micro de Canal+. Pardon aux supporters qui sont toujours là. Ils ne méritent pas ça. Ce n’est pas nous, ce n’est pas le PSG. On doit faire mieux car ce n’est pas suffisant.»

Au retour de la trêve internationale, le Portugais et ses coéquipiers n’auront pas d’autres choix que de montrer un autre visage avec un calendrier relevé et des matchs contre Lyon, à Nice et face à Lens, qui devraient en grande partie déterminer la fin de saison du PSG, qui n’a plus que le championnat pour sauver les apparences après les éliminations en 8e de finale de la Coupe de France et de la Ligue des champions.

Leave a Reply

Your email address will not be published.