Spread the love


Est-ce qu’il sera bientôt possible de boire de l’alcool sans en avoir les effets indésirables ? C’est la piste explorée par une équipe de recherche de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Les scientifiques ont développé un gel capable de supprimer les effets de l’alcool en l’empêchant de passer dans le sang.

Pour le moment, un test a été réalisé sur des souris et d’autres essais cliniques sont prévus pour confirmer les effets chez l’Homme afin d’obtenir une autorisation d’utilisation. Pour le moment, un brevet a déjà été déposé par l’équipe. Les conclusions de cette étude ont été publiées dans la revue scientifique Nature Nanotechnology. Comment ça fonctionne ? Ce gel dégrade l’alcool directement dans le tractus gastro-intestinal – plus connu du grand public sous le nom de tube digestif – avant qu’il ne passe dans le sang.

« Notre technologie pourrait offrir une solution inédite dans la lutte contre le problème mondial de l’abus d’alcool. Le gel transforme l’alcool en acide acétique sans produire d’acétaldéhyde. Mais si l’alcool est déjà dans le sang, c’est trop tard », précise Raffaelle Mezzenga, chercheur à l’EPFZ. L’auteur de l’étude assure que ce gel pourrait être intéressant pour ceux qui « ne veulent pas renoncer à l’alcool, mais qui ne veulent pas surcharger leur corps et qui ne sont pas intéressés par les effets enivrants de l’alcool. On pourrait boire quelques verres d’alcool et conduire sa voiture en toute sécurité ». Avant de nuancer : « Il ne doit en aucun cas inciter à une consommation excessive ».

De quoi est composé ce gel ?

Comme le détaille le site suisse RTS, ce gel est fabriqué à base de protéines de lactosérum, un sous-produit de la fabrication du fromage, cuites plusieurs heures. Les scientifiques ajoutent ensuite du sel et de l’eau puis du fer, du glucose et de l’or.

« Notre hydrogel démontre en outre un effet protecteur sur le foie, tout en atténuant simultanément les dommages intestinaux et la dysbiose associés à la consommation chronique d’alcool, introduisant ainsi une stratégie prometteuse de désintoxication efficace à l’alcool », assurent les chercheurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *