Spread the love


L’otite barotraumatique est liée à une variation de pression. Elle peut être douloureuse et entraîner une baisse d’audition parfois durable.

Définition : qu’est-ce qu’une otite barotraumatique ?

Une otite barotraumatique est une inflammation du tympan de l’oreille liée à une variation brutale de pression par exemple lors d’un voyage en avion ou d’un entraînement de plongée sous-marine. Plus précisément, l’augmentation ou au contraire la chute brutale de la pression ne laisse pas le temps à la trompe d’Eustache de s’adapter en équilibrant les pressions de part et d’autre du tympan.

Une atteinte du tympan est alors possible. Il existe plusieurs stades d’otite barotraumatique allant d’une inflammation mineure du tympan jusqu’à sa perforation. La perte d’audition temporaire et parfois durable est à craindre. C’est une urgence médicale. Dr Amine Harichane, médecin ORL. 

Quels sont les symptômes de l’otite barotraumatique ?

Les symptômes de l’otite barotraumatique dépendent de son stade de sévérité. Voici une liste des manifestations habituellement retrouvées :

  • une douleur et une sensation de chaleur intense et brutale dans le fond de l’oreille (otalgie) ;
  • une sensation d’oreille pleine ou bouchée ;
  • une baisse voire une perte d’audition (celle-ci peut-être temporaire ou durable) ;
  • des bourdonnements dans l’oreille ou acouphènes ;
  • des vertiges ;
  • des saignements dans le conduit de l’oreille : « ce signe peut témoigner d’une rupture du tympan », selon l’expert.

« Ces symptômes ne doivent pas être pris à la légère et doivent pousser à consulter rapidement. En effet, un traitement par corticoïdes par voie orale peut permettre de retrouver l’audition rapidement », explique le docteur Amine Harichane.

Quels sont les facteurs de risque d’otite barotraumatique ?

L’otite barotraumatique peut survenir dans diverses situations comme :

  • La descente ou la remontée en plongée sous-marine : le risque est important entre 3 et 4 mètres de profondeur (soit lors du premier pallier).
  • L’atterrissage ou le décollage en avion ;
  • La ventilation assistée pour les malades sous assistance respiratoire.

Les infections ORL (otite, rhume) exposent davantage au risque de barotraumatisme de l’oreille dans les circonstances susmentionnées.

Comment est établi le diagnostic ?

Le diagnostic d’otite barotraumatique est confirmé par le médecin sur observation des signes cliniques et grâce au récit du patient (qui décrit la survenue des symptômes lors d’un contexte caractéristique comme un voyage en avion ou un entraînement de plongée sous-marine). L’examen à l’otoscope permet d’observer les atteintes tympaniques et d’évaluer le stade de l’otite barotraumatique.

Quels sont les différents stades d’otite barotraumatique ?

Il existe cinq stades d’otite barotraumatique.

  • Stade 1 : inflammation partielle du tympan (le sujet ressent de la douleur. Le tympan peut être rouge à l’examen clinique).
  • Stade 2 : rétractation du tympan (la douleur peut être intense, une baisse d’audition temporaire est observée) ;
  • Stade 3 : présence d’un liquide séreux derrière le tympan ;
  • Stade 4 : le tympan est congestionné de sang. Il peut y avoir des saignements dans le conduit auditif ;
  • Stade 5 :rupture du tympan. Il y a une baisse voire une perte d’audition. Parfois, il peut aussi y avoir une atteinte de l’oreille interne (vestibule, cochlée…).

Traitement : comment enlever un barotraumatisme dans l’oreille ?

Dans la grande majorité des cas, les otites barotraumatiques sont légères à modérées et aucun traitement n’est réellement nécessaire. Les symptômes diminuent au fil des heures ou des jours et ne laissent pas séquelle. « Les antalgiques sont efficaces sur la douleur. Il peut être recommandé de se nettoyer le nez avec une solution saline et un mouchage régulier afin d’aider l’air à circuler », souligne l’expert.

En cas de symptômes importants, mieux vaut consulter. « En effet, l’administration rapide d’un traitement par corticoïdes peut permettre la guérison. Pour les cas plus graves, des injections de corticoïdes dans le tympan peuvent être envisagées », souligne le Dr Harichane.

Néanmoins, il arrive que la récupération se fasse progressivement. Parfois, les otites barotraumatiques laissent des séquelles durables voire définitives comme une baisse/perte d’audition. Dans les cas sévères, une intervention chirurgicale peut être envisagée afin de traiter les lésions tympaniques.

Comment éviter l’otite barotraumatisme ?

Voici quelques précautions à prendre afin d’éviter l’otite barotraumatique.

Plongée sous-marine

  • Bien respecter les consignes de sécurité ;
  • ne pas plonger en cas d’infection ORL (rhume, otite…) ;
  • respecter les différents paliers lors de la descente et de la montée ;
  • en cas de douleur, interrompre immédiatement la descente ou la montée et rester immobile à la hauteur où les douleurs sont les plus faibles.

Voyage en avion

  • Bien se nettoyer le nez avant un voyage en avion ;
  • mâcher du chewing-gum pendant le voyage ;
  • éviter le port d’écouteurs et les boules quies au moment de l’atterrissage ou du décollage ;
  • effectuez la manœuvre de Valsalva si vous avez les oreilles bouchées.

Comment faire la manœuvre de Valsalva en cas d’oreille bouchée ?

  • Prenez une grande inspiration pour remplir vos poumons d’air ;
  • fermez votre bouche en laissant les lèvres scellées, puis pincez votre nez en utilisant vos doigts ;
  • exercez une pression en essayant d’expirer contre la résistance créée par vos lèvres et vos narines fermées ;
  • relâchez la pression et reprenez une respiration normale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *