Spread the love


Quels sont les impacts de Youtube sur la santé mentale ? Désireux de répondre à cette question portant sur la célèbre plateforme de vidéos, des chercheurs de l’Institut australien de recherche et de prévention du suicide ont mené une étude, dont les résultats sont parus dans la revue Informatics (Source 1).

Ils révèlent que les utilisateurs fréquents de Youtube (plus de 2 heures par jour) ont des niveaux plus élevés d’anxiété, de solitude et de dépression que les autres. Les plus négativement touchées par une utilisation fréquente de Youtube seraient les moins de 29 ans, ou celles et ceux qui utilisent Youtube pour regarder des vidéos portant sur la vie des autres.

Relations parasociales vs interactions sociales « en vrai »

Les chercheurs évoquent notamment les relations parasociales qui se créent à la visualisation régulière de vidéos de youtubeurs et youtubeuses. Théorisé en 1956 par deux sociologues, le terme d’interaction parasociale désigne ces relations à sens unique où l’on croit voir et connaître tant de l’autre qu’on finit par se lier d’amitié et d’affection pour lui ou elle.

Si ce type de relation peut combler un vide, notamment pour les personnes souffrant d’anxiété sociale, “cela peut exacerber leurs problèmes lorsqu’elles ne s’engagent pas dans des interactions en face-à-face, qui sont particulièrement importantes dans les années de développement”, a souligné le Dr Luke Balcombe, coauteur de l’étude, dans un communiqué (Source 2). “Nous recommandons aux individus de limiter leur temps sur YouTube et de rechercher d’autres formes d’interaction sociale pour lutter contre la solitude et promouvoir une santé mentale positive”, a-t-il ajouté.

Algorithmes et intelligence artificielle à la rescousse

Pointant le danger des algorithmes, qui peuvent proposer des contenus à connotation suicidaire aux individus ayant déjà visionné quelque chose à ce sujet, les chercheurs estiment que Youtube devrait revoir sa copie pour éviter cet écueil.

À l’inverse, les chercheurs mettent en avant les possibilités que pourrait offrir le recours à l’intelligence artificielle (IA) dans la prévention du suicide et de l’automutilation. “Pour les enfants et les adolescents vulnérables qui se livrent à une utilisation [de Youtube] à haute fréquence (5h par jour, N.D.L.R.), il pourrait être utile de surveiller et d’intervenir par le biais de l’intelligence artificielle”, a ainsi estimé le Dr Balcombe. Indépendante de Youtube et de son algorithme à revoir, cette IA orienterait l’internaute vers des contenus vérifiés et positifs en matière de santé mentale. Les chercheurs appellent la communauté scientifique à se pencher sur la question, en réunissant informaticiens et professionnels de santé experts en santé mentale autour de la table.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *