Spread the love


Un régime végétarien, sous différentes formes, réduit considérablement le risque global de développer un cancer, une maladie cardiaque ou de mourir prématurément d’une maladie cardiovasculaire, selon une nouvelle meta-analyse. Ces résultats sont le fruit de plus de 20 ans de recherches.

Outre la réduction des facteurs de risque cardiovasculaire tels que la tension artérielle et le cholestérol, l’analyse globale a mis en évidence un effet protecteur pour certains cancers, notamment « le foie, le côlon, le pancréas, le poumon, la prostate, la vessie, le mélanome, le rein et le lymphome non hodgkinien », déclare à la CNN l’auteur principal, le docteur Angelo Capodici, de la Scuola Superiore Sant’Anna de Pise, en Italie.

Ces résultats, publiés par la revue Plos One, sont basés sur 48 méta-analyses qui ont étudié l’impact d’une alimentation végétarienne ou végétalienne sur le développement du cancer, des maladies cardiovasculaires et des décès précoces. « Nous avons analysé les études portant sur les régimes végétaliens et végétariens qui excluent complètement la viande, la volaille et les fruits de mer », précise le coauteur, Davide Gori.

Les régimes à base de plantes réduisaient le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et d’inflammation

L’étude a montré que ces régimes à base de plantes réduisaient le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et d’inflammation en affectant les facteurs de risque tels que l’indice de masse corporelle, la glycémie à jeun et d’autres mesures du contrôle de la glycémie, ainsi que les mesures systolique et diastolique de la pression artérielle. Un régime à base plante implique de miser sur les fruits, légumes, légumineuses et les huiles végétales.

Les régimes ont également réduit de manière significative le cholestérol total, le cholestérol LDL et la protéine C-réactive, un indice d’inflammation qui est généralement plus élevé dans les maladies cardiovasculaires et métaboliques.

Fait intriguant : les femmes enceintes n’ont tiré aucun avantage de ce type d’alimentation. Cette particularité nécessite des recherches supplémentaires, ont déclaré les chercheurs. Il est possible que les hormones de la grossesse influencent les résultats, ou que les participantes aient pris des suppléments pendant la période de l’étude.

Les jus de fruits, les céréales raffinées, les chips et même les sodas peuvent contrecarrer les avantages d’un régimes à base de plantes

Les scientifiques ont également observé que la nature protectrice des régimes pourrait être mise à mal en cas de mauvais choix alimentaires. « Les régimes qui mettent l’accent sur la consommation d’aliments végétaux malsains, tels que les jus de fruits, les céréales raffinées, les chips et même les sodas » pourraient contrecarrer les avantages d’un régime à base de végétaux pour la santé, a déclaré le docteur Federica Guaraldi, coauteure de l’étude.

Enfin, l’étude précise que les résultats peuvent être influencés par d’autres facteurs liés au mode de vie. Les chercheurs savent que les adeptes d’un régime à base de plantes mènent souvent une vie plus saine, en faisant de l’exercice et en évitant les aliments et les boissons sucrés, les céréales raffinées, les en-cas, l’alcool et le tabac.

Mais des études précédentes ont déjà prouvé que l’adoption d’un régime à base de fruits et légumes, même sans exercice supplémentaire, aurait encore des effets bénéfiques sur la santé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *