Spread the love


Les aliments ultra-transformés sont des produits qui ont subi d’intenses transformations physiques par des procédés industriels et des additifs. Des ingrédients réservés à l’usage industriel sont souvent ajoutés. On pense aux huiles hydrogénées, amidon modifié…

Ils sont depuis longtemps associés au surpoids, aux maladies chroniques, au diabète de type 2 ainsi qu’à l’apparition de certains cancers. Une nouvelle étude publiée au sein du BMJ nous alerte aujourd’hui quant à la consommation d’aliments ultra-transformés : les chercheurs mentionnent de nombreux produits du petit-déjeuner comme les produits laitiers, les viennoiseries, les céréales sucrées, les boissons sucrées et gazeuses mais aussi les produits prêts à être manger à base de viande et de volaille. Il serait associé à une augmentation du risque de décès précoce.

« Les résultats soutiennent qu’il faut limiter la consommation de ce type d’aliments pour la santé à long terme », insistent les chercheurs américains.

Que contiennent les aliments ultra-transformés ?

Les aliments ultra-transformés renferment des colorants, émulsifiants, des arômes et additifs riches en énergie, en sucre ajouté, graisses saturées et sel. Ils manquent cruellement de vitamines et fibres. En clair, ils sont dépourvus d’intérêts nutritionnels.

De plus en plus de preuves les associent à l’obésité, aux maladies cardiaques, au diabète, et au cancer de l’intestin.

Haltes aux produits ultra-transformés dès le petit-déjeuner !

Pour en savoir plus, les chercheurs ont étudié la santé de 74 563 infirmières diplômées dans 11 états américains. Elles étaient sans antécédents de cancer ou de maladies cardiaques au début de l’étude. Tous les deux ans, elles ont été amenées à fournir des renseignements sur leurs habitudes de vie.

Au cours du suivi, les chercheurs ont recensé 48 193 décès, dont 13 557 dus au cancer, 11 416 dus à des maladies du cœur, 3 926 due à des maladies respiratoires et 6 343 dus à des maladies neurodégénératives.

Les résultats de l’étude ont montré que plus les participantes consommaient des aliments ultra-transformés, plus elles avaient tendance à mourir jeunes (un risque jusqu’à 9 % plus élevé !).

Les aliments le plus souvent incriminés semblent être les plats tout prêts à base de volaille et de fruits de mer, puis les boissons sucrées et édulcorées, les produits laitiers et les aliments transformés du petit-déjeuner.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *