Spread the love


Votre adorable boule de poils vous apporte beaucoup de bonheur… mais aussi des bactéries. Pas des « simples » bactéries, mais des bactéries résistantes aux antibiotiques. C’est ce que révèle une étude britannique et portugaise, qui sera présentée au congrès mondial ESCMID (European Society of Clinical Microbiology and Infectious Diseases) fin avril 2024 en Espagne. « L’étude a mis en évidence des preuves de transmission de bactéries multirésistantes entre des chats et des chiens malades et leurs propriétaires en bonne santé » (source 1).

Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de l’étude ont réalisé des analyses au niveau de la peau, de l’urine et des matières fécales de chiens, chats et de leurs propriétaires, à la recherche d’entérobacterales – une famille de bactéries, qui comprend par exemple la fameuse E. Coli – résistantes aux antibiotiques largement utilisés. Des dizaines d’animaux et humains ont été testés au Royaume-Uni et au Portugal.

Dans de nombreux ménages, des bactéries résistantes aux antibiotiques (E. Coli, entérobactéries…) ont été détectées sur les animaux de compagnie, et dans certains cas ces mêmes bactéries ont également été retrouvées chez leurs propriétaires. « L’analyse génétique a montré que les souches étaient les mêmes, indiquant que la bactérie se transmettait entre l’animal et son propriétaire », précise le communiqué. Même s’il « n’a pas été possible de prouver le sens de la transmission », dans certains cas « le moment des tests positifs pour les bactéries suggère fortement que, dans ces cas au moins, les bactéries étaient en train d’être transmises l’animal de compagnie à l’homme ».

Cette étude remet “en question la croyance traditionnelle selon laquelle les humains sont les principaux porteurs de bactéries résistantes aux anti-microbiens”. Juliana Menezes, chercheuse principale de l’étude (communiqué).

Une étude allemande publiée en mars 2023 avait déjà démontré que « le partage d’organismes multirésistants entre les animaux de compagnie et leurs propriétaires est possible » (source 4).

Comment se transmettent les bactéries et comment les éviter ?

Si les chercheurs révèlent que vos animaux de compagnie peuvent vous transmettre des bactéries résistantes aux antibiotiques, ils précisent le mode de transmission. “Les bactéries peuvent se transmettre entre les animaux de compagnie et les humains par :

  • les caresses ;
  • les contacts ;
  • les baisers ;
  • la manipulation des excréments“. 

Alors bien sûr n’arrêtez pas de câliner et caresser vos animaux de compagnie ! Mais des gestes de prévention sont recommandés : il s’agit d’avoir « une bonne hygiène, notamment de se laver les mains après avoir caressé leur chien ou leur chat et après avoir manipulé leurs déjections », indiquent les auteurs de l’étude.

Aussi, « lorsque votre animal ne va pas bien, pensez à l’isoler dans une pièce pour éviter la propagation des bactéries dans toute la maison et nettoyez soigneusement les autres pièces », ajoute Juliana Menezes.

L’antibiorésistance, un enjeu de santé publique mondiale majeur

Cette étude apporte plus d’éclairages sur le phénomène croissant et grave d’antibiorésistance, considéré comme l’une des plus grandes menaces pour la santé publique par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle « met en péril la vie de millions de personnes », estime son directeur général, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus (source 2). « Les infections pharmacorésistantes tuent plus de 1,2 million de personnes par an dans le monde », rappellent en effet les auteurs du communiqué. En France, « les infections à bactéries résistantes touchent plus de 120 000 cas par an en France, et sont associées à plus de 5500 décès. En France, d’ici 2050, on estime que 238 000 personnes mourront des suites de l’antibiorésistance », précise le ministère de la Santé (source 3).

Les animaux de compagnie joueraient ainsi « un rôle important dans la propagation des bactéries résistantes aux antibiotiques », estiment les auteurs de l’étude. « Comprendre et lutter contre la transmission des bactéries résistantes aux anti-microbiens des animaux de compagnie aux humains est essentiel pour lutter efficacement contre la résistance aux antimicrobiens dans les populations humaines et animales », conclut Juliana Menezes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *