Spread the love


Sur le réseau social TikTok, une jeune femme a voulu raconter sa mésaventure au moment dechoisir ses lunettes de soleil. « Parce que j’ai décidé d’acheter des lunettes de soleil tendance d’une valeur d’environ 5 dollars sur Amazon, je paie le prix ultime », a regretté l’internaute dans une vidéo mise en ligne sur la plateforme avant de la supprimer puis d’en publier de nouvelles. Avec sa mise en garde, elle souhaite alerter sur les paires de lunettes de soleil « bon marché » qui ne protègent pas contre les rayons UV nocifs.

Dans sa vidéo, la jeune femme explique qu’on lui a diagnostiqué une pinguecula – des excroissances jaunes inoffensives sur la partie blanche de ses deux yeux. « La pinguécula est une excroissance blanc-jaunâtre qui se développe au bord de la cornée, sans la recouvrir. Cette masse peut être disgracieuse mais ne cause généralement aucun problème significatif et ne nécessite pas d’ablation. Si elle est retirée, elle ne récidive généralement pas », détaille le manuel MSD (source 1). Elle a précisé qu’elle ne mettait pas toujours de lunettes de soleil pour ne pas abîmer son maquillage.

Comment choisir ses lunettes de soleil ?

Pour être certain d’acquérir un équipement de qualité, il doit impérativement y avoir la mention lisible et visible d’un marquage CE. Autre critère rappelé par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes : les lunettes doivent toujours avoir une notice d’information détaillée, rédigée en français, donnant les caractéristiques, performances et instructions d’entretien du produit. « La notice doit mentionner notamment le pouvoir filtrant (classe de protection) de vos verres et, le cas échéant, pour la classe de protection la plus élevée (4), l’avertissement suivant : Non adapté pour la conduite automobile et les usagers de la route » (source 2).

Il existe cinq catégories classées selon une échelle allant de 0 à 4, selon le pourcentage croissant de lumière filtrée. La catégorie 0 ne protège pas des UV solaires, son usage doit être réservé uniquement à l’esthétique. Les deux catégories suivantes sont adaptées aux luminosités solaires atténuées et moyennes. Enfin, les deux dernières catégories – 3 et 4 – sont adaptées aux cas de forte ou exceptionnelle luminosité solaire (à la mer ou à la montagne).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *