Spread the love


La jeunesse est-elle synonyme de bonheur ? Visiblement, non. D’après plusieurs études citées par Ouest France, l’âge du bonheur n’est pas facile à évaluer, mais il ne se situe pas pendant l’enfance ni le début de l’adolescence. Il serait même plutôt lié à la vieillesse.

Selon une première étude citée, datant de 2019, la fin de l’adolescence et les années post-70 ans seraient les plus heureuses. D’après les chercheurs britanniques de la fondation Resolution, le sentiment de bonheur suivrait une courbe variable, qui descend après 18 ans, remonte après 20 ans pendant une dizaine d’années, puis descend progressivement jusqu’au plus bas, vers 50 ans, avant de remonter jusqu’au pic des 70 ans, et redescendre encore… De vraies montagnes russes !

Deux décennies de bonheur

Une deuxième étude de 2021 établit le moment de bonheur maximum entre 30 et 34 ans. En cause, des circonstances personnelles et familiales stables, particulièrement propices à la bonne humeur. La chercheuse espagnole à l’origine de ces travaux, Begoña Álvarez précise que la possibilité de vivre la période la plus heureuse de sa vie « reste relativement élevée aux âges adjacents » à ces quatre années.

L’étude, publiée par la revue scientifique Social Indicators Research, indique également que les périodes les plus heureuses de la vie chez ces personnes interrogées durent généralement deux décennies et plus. En revanche, le bonheur semble diminuer au fur et à mesure que les participants vieillissent.

« Vivre l’instant présent »

Ce constat est étonnamment l’exact opposé de celui d’une autre étude, menée en 2020. Le neuroscientifique canadien Daniel Levitin a estimé que, plus on vieillissait, plus on était heureux. Il fixe l’âge du bonheur à 82 ans. Non seulement l’expérience de vie, le savoir, l’empathie et la capacité de prendre du recul ont eu le temps de se développer, mais « les personnes âgées sont plus heureuses car la mort approchant, elles vivent plus l’instant présent et prennent des décisions moins difficiles », ajoute-t-il.

D’après ses travaux, l’âge le moins heureux se situe entre 47 et 48 ans, pour remonter ensuite progressivement. Que penser de ces résultats plutôt décousus ? Que le bonheur ne dépend peut-être pas de notre âge…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *