Spread the love


Développé par le professeur italien Pier-Vincenzo Piazza, lauréat du Grand prix de l’Inserm, ce traitement bloque l’activité du récepteur BC1 dans le cerveau, responsable des effets addictifs du cannabis.

Le médicament se présente sous forme de pilule quotidienne et empêche le THC, la molécule active du cannabis, de se fixer aux neurones. Ces neurones régulent les sensations de faim, de satiété et de plaisir, ce qui permet au principe actif du médicament d‘agir sans perturber l’activité normale du cerveau. Contrairement aux traitements actuels, ce médicament ne bloque pas complètement l’activité neuronale, évitant ainsi que les patients cherchent désespérément à retrouver les sensations perdues en fumant davantage.

En France, environ 900 000 personnes consomment du cannabis quotidiennement, souvent avec des conséquences négatives sur leur vie personnelle et professionnelle. Ce nouveau traitement pourrait réduire les effets néfastes du cannabis chez les fumeurs réguliers, tels que le manque de motivation et de concentration, tout en diminuant ou éliminant l’envie de fumer chez les personnes dépendantes. Le professeur Piazza estime que, si toutes les phases de test sont franchies avec succès, ce médicament pourrait être disponible sur le marché entre 2028 et 2030.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *