Spread the love


Une course à la jeunesse. Aux Etats-Unis, une directrice artistique a eu recours à une injection d’un produit à base de tissu de cadavre humain pour lutter contre les signes visibles de l’âge. « Mon remplissage régulier n’a duré que quatre à six mois, mais ils disent que cela pourrait durer des années. Il a fait le haut des joues et cela a fini par soulever les plis labiaux nasaux et lisser la zone. Ce qui est étonnant, c’est qu’il ne cesse de s’améliorer », résume Dianne Stasi à propos de ce produit appelé Renuva, citée par le New-York Post. Au total, cette procédure lui a coûté 3 000 dollars.

D’après les adeptes, ce produit fabriqué à partir de tissu humain permettrait d’augmenter le volume du visage ou de combler certaines irrégularités. Les résultats seraient également visibles plus longtemps que les injections classiques de graisse. Pour Dianne Stasi, l’origine du sérum ne représente pas un problème : « Je vois cela comme l’équivalent d’une greffe médicale ».

Cité par le média américain, le dermatologue cosmétique Paul Jarrod Franck plaide en faveur du Renuva : « L’avantage est que Renuva est un produit injectable prêt à l’emploi, comme tout autre produit de comblement, qui ne nécessite pas de chirurgie. Il n’a aucun temps d’arrêt et peut être construit lentement, au fil du temps, pour vous assurer d’obtenir le résultat souhaité ». Mais, pour d’autres, l’origine de ce produit peut poser problème : « La société n’annonce pas exactement le fait qu’elle est dérivée de cadavres », conclut le Dr Darren Smith, un chirurgien plasticien.

Leave a Reply

Your email address will not be published.