Spread the love


« D’habitude, on ne veut pas le dire, mais là, on est à une danse de la fin. Il a mal au dos. Il a mal partout, Anthony. Il est allé au-delà de la douleur cette saison. » Lors de la finale de l’émission Danse avec les stars, le 26 avril 2024, le présentateur Camille Combal saluait le courage d’Anthony Colette.

En effet, le danseur professionnel, chorégraphe, comédien, et chanteur de 29 ans souffre depuis des années de douleurs chroniques à l’épaule droite, qu’il a doublé d’un lumbago pendant la 13e saison de l’émission. Il en est sorti vainqueur, aux côtés de la chanteuse canadienne Natasha St-Pier. Dans une interview exclusive pour Top Santé, au micro de Sabrina Perquis, il revient sur son errance médicale et ses années de douleurs.

« J’ai mal tout le temps »

Nous sommes en 2017. Anthony Colette s’entraîne avec sa partenaire de l’époque, toujours pour Danse avec les stars. Au moment d’une prise, la danseuse s’élance, sans conviction. Il l’attrape. Elle risque de tomber. Anthony force sur son bras pour éviter la chute. L’épaule saute.

« J’ai eu une douleur de malade mental, comme si on venait m’appuyer avec un tournevis. Cette douleur n’est jamais partie. Parfois elle s’estompe un peu si je ne danse pas, si je ne force pas dessus », raconte le jeune homme. Depuis, il a mal. « J’ai mal tout le temps. Tout le temps, je lève le bras, j’ai mal. Tout ce qui est rotation, ça me fait mal. »

Une errance médicale

« Il y a comme un point, j’ai l’impression que ça se propage plus profond, presque jusqu’au pectoraux, et ça ne part pas. J’ai vu beaucoup de médecins. Ostéopathe, kinésithérapeute, des professionnels de l’épaule, un médecin qui s’occupe de Neymar. On n’a jamais trouvé. J’ai passé IRM, scanner, on n’a jamais trouvé, du coup, j’ai laissé tomber » déplore-t-il.

« Ça m’agace parce que j’aimerais savoir tout simplement ce que j’ai et comment faire pour le soigner. Mais personne n’a rien su me dire. J’ai l’impression de subir une errance médicale, véritablement. »

Beaucoup de force mentale

Pendant son travail de danseur et de chorégraphe, Anthony Colette a réussi à adapter ses mouvements. « Automatiquement, mon corps a trouvé des stratégies pour ne pas appuyer sur la douleur. Et maintenant, c’est devenu ma manière de bouger. C’est un peu handicapant dans la vie de tous les jours, mais j’ai appris à vivre avec. » Au fil du temps, le corps à compensé, mais la douleur commence désormais à toucher l’épaule gauche.

Cette souffrance quotidienne est restée longtemps sous silence. Anthony Colette ne veut pas qu’on le plaigne ou qu’on lui trouve des excuses. « Je veux être normal, tant que j’arrive à performer, je continue », dit-il. Sa solution ? Beaucoup de force mentale, pas de médicaments, et une citation qui le booste au quotidien : « Le malheur est un pont vers le bonheur. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *