Spread the love


L’autobronzant crée une coloration artificielle de la peau. Son mode de fonctionnement ? « Il est formulé avec du DHA (DiHydroxyAcétone) qui contient un sucre naturel qui va réagir avec les protéines de la couche cornée, c’est-à-dire les des cellules mortes de la peau, pour brunir la peau grâce a la réaction de Maillard former la réaction de Maillard ce qui va brunir la peau », explique le Dr Isabelle Rousseaux, spécialiste en dermatologie esthétique à Lille, membre du bureau du Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV).

Les autobronzants sont souvent formulés avec en plus de l’Erythrulose qui rend la coloration plus naturelle et permet de prolonger la coloration. La dermatologue interrogée alerte sur le fait que l’application de l’autobronzant ne permet pas de se passer d’un écran solaire total avant l’exposition au soleil. Ces produits colorent les couches superficielles de la peau, sans modifier son taux de mélanine, donc sans protéger

Choix de l’autobronzant : un autobronzant tout simple avec la bonne teinte

Le Dr Isabelle Rousseaux vous recommande d’opter pour un autobronzant qui ait seulement cette action, et pas pour ceux qui sont en plus hydratants, anti-âge… « Choisissez la formule la plus simple possible et sans parfum, sans alcool, non comédogène afin de prévenir les allergies (plus la formule est compliquée et plus vous risquez de faire une allergie à un actif et pas à celui qui permet la coloration) ». Elle donne l’exemple des autobronzants aux acides de fruit qui peuvent être sont allergisants.

Un autre critère très important de choix est la teinte de l’autobronzant. Le Dr Rousseaux vous conseille de choisir la teinte la plus claire possible avec une moins forte concentration de DHA pour garder un côté naturel, effet recherché aujourd’hui ! « Vous pouvez faire un mélange de teinte claire et de teinte foncée pour obtenir plus de coloration », indique notre spécialiste.

Autre conseil : « Il vaut mieux utiliser un autobronzant différent sur la peau et sur le visage car la peau n’est pas la même ».

Quel autobronzant pour la peau de mon visage ?

Pour le visage, le Dr Rousseaux nous recommande d’utiliser de l’autobronzant qui s’applique facilement. Son choix ? Les micro-gouttes d’autobronzant que l’on mélange avec sa crème hydratante. « Cela permet de diluer un peu l’autobronzant et d’obtenir une teinte qui vous convient, avec un résultat plus naturel », estime-t-elle. Vous pouvez ainsi poursuivre l’application jusqu’à obtenir la teinte voulue, puis l’entretenir en espaçant les applications. « Une application deux fois par semaine suffit pour entretenir le bronzage », indique la dermatologue.

Le bon autobronzant pour le corps

« Pour votre corps, choisissez plutôt un autobronzant facile à étaler, sous forme de mousse, de spray ou de gel pour une application bien uniforme », recommande le Dr Rousseaux. Vous évitez ainsi d’avoir des traces ! Les lingettes d’autobronzant sont également pratiques pour prévenir les démarcations disgracieuses. Si vous voulez un résultat parfaitement uniforme et intégral, prenez rendez-vous pour une douche autobronzante dans un institut de beauté. « Pour que l’autobronzant tienne mieux, il faut avoir une peau bien hydratée » conseille le Dr Rousseaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *