Spread the love


Dans un article paru sur le site Camille Styles, il est fait mention d’un ingrédient, qui permettrait de faire le plein de protéines quand on est végétarien (entre autres). Un fromage frais à base de lait caillé demi-écrémé, ou écrémé, plus connu sous le nom de « cottage cheese ». Il a une texture granuleuse due au fait qu’il soit encore dans la présure (pas encore complètement passé du stade de yaourt à celui de fromage), il n’est ni salé ni sucré et peut donc être cuisiné à toutes les sauces… Une nutritionniste, Edie Hortsman, donne son avis sur les bienfaits de ce fromage et sur son apport en protéines.

« Dans l’état actuel des connaissances, des apports entre 0,83 et 2,2 g/kg/j de protéines (soit de 10 à 27 % de l’apport énergétique) peuvent être considérés comme satisfaisants pour un individu adulte de moins de 60 ans », rappelle l’Anses.

Source de protéines, vitamine B12 et calcium

D’ailleurs, la nutritionniste explique que le fromage cottage est une « source de protéines complètes » avec neuf acides aminés essentiels. L’impact sur la santé, c’est qu’il aiderait à favoriser la réparation des muscles, soit à augmenter sa masse musculaire quand on est un athlète, soit à la maintenir en forme le reste du temps. Comparativement à du yaourt grec, il contiendrait 5 grammes de protéines de plus, d’après la nutritionniste. Il a par ailleurs l’avantage d’être rassasiant.

Le cottage cheese est aussi une bonne source de calcium, pour l’équivalent d’une tasse, elle estime à 140mg de calcium, soit 14% de l’apport journalier recommandé pour un adulte. De ce fait, il est bon pour la santé des os, des dents.

C’est aussi une bonne source de vitamine B12, qui comme le rappelle le Vidal « est nécessaire à la formation et à la maturation des globules rouges ainsi qu’à la synthèse de l’ADN (acide désoxyribonucléique), qui est le matériel génétique des cellules. La vitamine B12 est également nécessaire à la fonction nerveuse. » Elle conseille de le consommer biologique et de bien vérifier la liste des ingrédients de celui qu’on achète.

Sources : Anses, Vidal, Camille Styles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *