Spread the love


Il s’agit d’un militaire revenu de l’étranger, mais son état de santé ne suscite pas d’inquiétude, selon les autorités.

Le ministère de la Santé a déclaré jeudi qu‘un patient hospitalisé en Île-de-France était atteint de la fièvre de Lassa, une maladie virale hémorragique endémique dans certaines parties de l’Afrique. Le patient concerné est un militaire qui est rentré de l’étranger.

“Son état de santé ne suscite pas d’inquiétude”, a déclaré le ministère dans un communiqué publié jeudi soir. “Une enquête épidémiologique approfondie est en cours pour identifier les personnes ayant été en contact à risque avec le patient.”

Quels risques de contamination ?

Le virus peut se propager de personne à personne par contact direct avec le sang, les urines, les excréments ou d’autres fluides corporels d’une personne infectée. Le ministère a rappelé que le risque de transmission était limité aux personnes ayant eu un contact direct avec les fluides biologiques du patient, en particulier le personnel de santé l’ayant pris en charge.

Les personnes exposées à un risque ont été contactées par les autorités sanitaires. Il est recommandé de surveiller l’apparition de symptômes pendant 21 jours après le dernier contact à risque et de consulter un médecin en cas d’apparition de symptômes, notamment de fièvre.

La fièvre de Lassa est une maladie à déclaration obligatoire. Bien que la plupart des cas soient asymptomatiques, elle peut provoquer de la fièvre, des vomissements, des nausées, des douleurs abdominales et des céphalées, selon le ministère de la Santé. Le virus tire son nom de la ville de Lassa, au nord du Nigeria, où il a été identifié pour la première fois en 1969. Il reste endémique dans certaines régions d’Afrique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *