Spread the love


Dans son premier ouvrage Every Body Should Know This : The Science of Eating For a Lifetime of Health, le Dr Federica Amati, titulaire d’un doctorat en recherche en médecine clinique de l’Imperial College de Londres et d’une maîtrise en Santé publique, livre des conseils sur les aliments à privilégier à 20, 30, 40, 50, 60 ans et plus. L’experte en nutrition déclare, en effet, que “ […] la façon dont nous réagissons à la nourriture change tout au long de notre vie, en fonction de divers facteurs, comme les hormones […].”

Selon le Dr Federica Amati, voici sur quoi mettre l’accent en fonction de votre tranche d’âge.

À 20 ans, faire du bien à nos intestins avec des aliments végétaux

Durant cette tranche d’âge, nos muscles ont la capacité de se développer assez facilement. Selon le Dr Federica Amati, c’est le meilleur moment pour adopter des habitudes saines, comme trouver un sport que l’on aime et le suivi d’un régime méditerranéen, avec des protéines de haute qualité. 

À 30 ans, booster sa fertilité avec des fruits de mer et des céréales complètes

Parce que la fertilité commence à baisser à partir de 30 ans, l’experte en nutrition conseille la consommation de fruits de mer et de céréales complètes pour lui donner un coup de pouce. Un conseil qui vaut pour les hommes également, qui doivent veiller à préserver la qualité de leur sperme grâce à une bonne hygiène de vie. 

À 40 ans, miser sur les protéines végétales

La quarantaine est la période durant laquelle nous devrions prendre soin de notre système musculo-squelettique d’après la spécialiste. Pour cela, misez sur des protéines végétales de haute qualité, telles que les lentilles et l’édamame.  

À 50 ans, passer au régime méditerranéen pour une bonne santé cardiaque

Pour assurer le bon fonctionnement du cœur, le Dr Amati recommande de miser sur une assiette végétale. Des protéines d’origine animale peuvent bien sûr y être ajoutées, mais ne doivent pas constituer la partie principale de votre assiette. 

À 60 ans et plus, augmenter les fibres et réduire la consommation d’alcool

Durant cette tranche d’âge, le corps tolère de moins en moins bien l’inflammation due à l’alcool. “Donc, si vous êtes un buveur habituel, je suis une ardente défenseure de sa réduction et de son intégration dans les célébrations, plutôt que d’en consommer au quotidien”, explique le Dr Amati. Au quotidien, l’experte en nutrition recommande aux personnes âgées de faire le plein de fibres avec des soupes saines et des smoothies.

Source : Every Body Should Know This : The Science of Eating For a Lifetime of Health, du Dr Federica Amati. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *