Spread the love


Les symptômes tels que la pâleur et la fatigue peuvent survenir à tout moment, car l’anémie est caractérisée par une diminution du taux d’hémoglobine dans le sang, ce qui entraîne une insuffisance d’oxygène dans les tissus, puisque c’est l’hémoglobine qui assure son transport (source 1). Les chercheurs de l’Université Monash ont souligné que près de 30% des personnes âgées de 75 ans ou plus dans le monde souffrent d’anémie. Dans leur étude publiée dans les Annals of Internal Medicine, ils ont indiqué que l’anémie chez les personnes âgées est généralement causée par une carence en fer, des problèmes de santé sous-jacents ou une inflammation due à des maladies chroniques. Dans environ un tiers des cas, la cause reste inconnue, mais selon les scientifiques australiens, elle pourrait être liée à la prise de médicaments (source 2).

Une expérimentation concluante

Ces chercheurs ont mené une étude sur 19 114 personnes âgées de 70 ans et plus, en bonne santé, en Australie et aux États-Unis. Les participants ont été répartis en deux groupes : l’un prenait quotidiennement 100 mg d’aspirine, tandis que l’autre recevait un placebo.L’aspirine, un médicament en libre accès, est le remède le plus couramment utilisé dans le monde pour soulager la fièvre, les courbatures ou les maux de tête. Les chercheurs ont mesuré annuellement les concentrations d’hémoglobine chez tous les participants, ainsi que les taux de ferritine au début de l’étude et trois ans plus tard, pour avoir un comparatif assez large.  Les résultats ont révélé que le risque de développer une anémie était 20% plus élevé dans le groupe prenant de l’aspirinepar rapport au groupe placebo. L’incidence de l’anémie dans le groupe aspirine était de 51 cas pour 1 000 personnes, contre 43 cas pour 1 000 personnes dans le groupe placebo. Les concentrations d’hémoglobine ont diminué davantage chez les participants prenant de l’aspirine, et leur taux de ferritine a connu une baisse globale plus importante de 11,5% par rapport au groupe placebo lors de la mesure effectuée trois ans plus tard.

Les auteurs de l’étude ont conclu que même à faible dosage, l’aspirine augmentait l’anémie et réduisait les niveaux de ferritine chez les personnes âgées en bonne santé, indépendamment de tout saignement. Par conséquent, une surveillance régulière de l’hémoglobine devrait être envisagée chez les personnes âgées qui prennent de l’aspirine.

Leave a Reply

Your email address will not be published.