Spread the love


L’été arrive et, dans de nombreuses régions de France, les moustiques sont déjà là. Peut-être plus pour longtemps. En Israël, des scientifiques ont mis au point un nouveau type de « camouflage chimique » à partir de composants naturels. Selon l’équipe, il permettrait de dissuader au moins 80 % des moustiques de s’approcher de la peau où il est appliqué. Grâce à une barrière naturelle sur la peau, le risque de piqûre est diminué.

« Premièrement, c’est une protection mécanique contre les moustiques qui piquent votre peau. Deuxièmement, ce polymère de cellulose agit comme un camouflage chimique », a expliqué le Dr Jonathan Bohbot, chercheur principal de la Faculté d’agriculture, d’alimentation et d’environnement de l’Université hébraïque, cité par Euronews. Avant de compléter : « Il bloque votre odeur qui attire les moustiques, puis il libère également notre répulsif très lentement. Ainsi, il prolonge sa durée de protection ».

Indole et polymère

Quelle composition ? Ce répulsif est composé de l’indole, une substance parfumée présente dans les fleurs, et d’un polymère appelé cellulose. « L’effet combiné de la CNC avec l’indole a réduit la ponte après l’exposition au sang de mammifère proche de zéro avec 99,4 % d’œufs en moins par rapport au témoin », résume l’étude. Les conclusions ont été publiées dans la revue PNAS Nexus.

Dans le cadre de cette étude, un chercheur a mis sa main dans une cage avec de nombreux moustiques. L’application d’une couche de nanocristaux de cellulose sur la peau a permis de réduire de 80 % le risque de piqûre. Quand le produit était combiné avec l’indole, la réduction de la ponte a atteint 99,4 %. Selon le Dr Jonathan Bohbot, « la combinaison de ce polymère et de notre répulsif est le système de protection individuelle parfait que vous pouvez imaginer, effet à longue portée et longue durée ». Reste à attendre l’arrivée de ce produit dans le commerce.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *