Spread the love


Le “jeûne intermittent” est une étiquette qui peut s’appliquer à de nombreux régimes alimentaires – on pense notamment au régime 5:2 ou au jeûne 16/8. Le point commun de toutes ces pratiques, c’est de limiter drastiquement les prises alimentaires sur une période donnée (soit quelques jours dans la semaine, soit quelques heures dans la journée).

Une nouvelle étude, réalisée par la Arizona State University (aux États-Unis), vient de démontrer l’intérêt d’un jeûne intermittent protéiné par rapport à un régime hypocalorique chez des patients sédentaires et atteints de surpoids.

Un jeûne intermittent enrichi en protéines

Le jeûne intermittent protéiné, qu’est-ce que c’est ? Les auteurs de ces travaux définissent le jeûne intermittent protéiné de la façon suivante : il s’agit d’adopter une alimentation équilibrée 5 à 6 jours par semaine (avec 35 % de glucides, 30 % de matières grasses et 35 % de protéines chaque jour), et de faire 1 à 2 “journées protéinées” par semaine (avec 4 repas par jour, composés de 25 g à 50 g de protéines).

Les chercheurs ont réuni 41 volontaires, des hommes et des femmes sédentaires, âgés de 30 à 65 ans, en surpoids ou en situation d’obésité. Pendant 8 semaines, 21 volontaires ont été invités à suivre un jeûne intermittent protéiné, tandis que 20 volontaires n’avaient droit qu’à un régime hypocalorique classique (avec 41 % de glucides, 38 % de matières grasses et 21 % de protéines par jour).

Une réduction plus importante de la graisse viscérale

Verdict ? Au terme de l’expérience, le jeûne intermittent protéiné s’est révélé meilleur pour les participants. Primo, les volontaires qui suivaient ce régime protéiné ont (en moyenne) réduit leur taux de graisse viscérale de 33 %. Deuzio, leur microbiote intestinal était en meilleure santé que celui du groupe “régime hypocalorique”, avec davantage de bonnes bactéries liées à la perte de poids et à l’immunité. Tertio, le jeûne intermittent protéiné a permis une perte de poids plus importante que le régime hypocalorique.

Attention ! Pour maigrir de façon saine et durable (en évitant l’effet yo-yo, dévastateur pour la ligne pour pour la santé), pas question de se mettre au régime en solo : il est préférable de se faire suivre par un(e) diététicien(ne)-nutritionniste…

Source : Nature Communications

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *