Spread the love


Ce service vital pour le maintien des personnes dépendantes ou malades chez elles est assuré par des professionnels de santé qualifiés. Voici ce qu’il faut savoir sur les services de soins à domicile.

Les soins à domicile, c’est quoi exactement ?

L’expression « soins à domicile » recouvre l’ensemble des soins infirmiers :

  • Des soins d’hygiène et de confort, comme la réalisation de la toilette, dispensés en cas de perte d’autonomie ;
  • Des actes infirmiers (pansements, injections…).

Ce service permet aux personnes malades, ou dépendantes, de rester vivre chez elles. Il facilite aussi un retour au domicile, après une hospitalisation.

Qui dispense les soins à domicile ?

« Les soins d’hygiène et de confort peuvent être dispensés par des aides-soignants, sous la responsabilité d’un infirmier, ou par des infirmiers, alors que les soins infirmiers sont uniquement réalisés par les infirmiers », explique le site officiel d’information pour les personnes âgées et leurs aidants (source 1).

Que veut dire SSIAD (services de soins infirmiers à domicile) ?

Les SSIAD sont des services de soins infirmiers à domicile. Ces services « contribuent à accompagner à domicile les personnes âgées et les personnes en situation de handicap en dispensant des soins. Les SSIAD assurent également une coordination avec les autres intervenants médicaux et paramédicaux : services d’aide à domicile, kinésithérapeutes, médecins… », indique le site.

Qui a droit aux SSIAD ?

Les SSIAD interviennent sur prescription médicale, et 7 jours sur 7 si nécessaire, auprès :

  • Des personnes âgées de 60 ans et plus, malades ou en perte d’autonomie ;
  • Des personnes de moins de 60 ans en situation de handicap ou atteintes d’une maladie chronique.

Attention : les SSIAD viennent souvent compléter une aide à domicile (aide à la lecture du courrier, au ménage, à la promenade, à l’accompagnement des courses…), mais ils ne la remplacent en aucun cas.

Que veut dire HAD (hospitalisation à domicile) ?

« L’HAD (hospitalisation à domicile) est une forme d’hospitalisation au cours de laquelle les soins sont effectués sur le lieu de vie de la personne. Ce lieu de vie peut être un établissement comme un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) », explique le site.

L’hospitalisation à domicile permet d’assurer des soins médicaux et paramédicaux continus et coordonnés qui se différencient des autres soins à domicile par la complexité et la fréquence des actes. Elle permet aux patients d’éviter, de retarder ou de raccourcir une hospitalisation avec hébergement. Elle peut concerner des soins palliatifs, une prise en charge post-chirurgicale, des soins médicaux, un traitement du cancer, des pansements complexes…

Qui a droit à l’hospitalisation à domicile ?

L’HAD concerne des malades de tous âges atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques qui, en l’absence de prise en charge en structure d’hospitalisation à domicile, relèveraient d’une hospitalisation complète. Attention, elle n’est pas possible si le patient est en situation d’isolement (absence d’aidant) et qu’il n’est pas en capacité d’alerter l’équipe de l’HAD si nécessaire.

Comment effectuer une demande de service de soins à domicile ?

Ces soins à domicile se font sur prescription médicale. C’est votre médecin qui juge si les soins dont vous avez besoin relèvent bien de soins à domicile. Il précise la nature, la durée et le rythme des visites et des interventions à votre domicile. La prescription peut être renouvelée autant de fois que nécessaire.

Ce médecin peut être :

  • Votre médecin traitant ;
  • Un médecin à l’hôpital si vous avez été hospitalisé.

« Si ce médecin estime que vous avez besoin de soins à domicile, il vous fera une prescription médicale indiquant, en fonction de la nature, de la technicité et de la fréquence des soins, le recours à un SSIAD (service de soins infirmiers à domicile), à un centre de santé infirmier, à un infirmier libéral ou à l’HAD (hospitalisation à domicile) », explique le site.

Service de soins à domicile : où se renseigner ?

Les services de soins à domicile se développent, mais il n’est pas toujours facile de trouver les adresses et de savoir quelles démarches effectuer.

  • Le mieux est de demander conseil à votre médecin traitant ;
  • Vous avez aussi la possibilité d’aller trouver un(e) assistant(e) social(e), à l’hôpital, dans votre entreprise… ;
  • Pensez aussi à vous renseigner auprès de votre mairie. Certains services peuvent vous apporter de précieuses informations, comme le centre communal d’action sociale…

Votre mairie peut aussi vous mettre en contact avec un CLIC (Centre local d’information et de coordination). Financée en partie par le conseil général, cette structure de proximité se développe en France et fourmille de contacts. Elle vous orientera vers les associations d’aide à domicile de votre région.

Combien coûte le service de soins à domicile ?

  • Les SSIAD sont pris en charge intégralement par l’Assurance maladie. Vous n’avez donc pas de frais à avancer ni de complémentaire santé à solliciter ;
  • L’HAD est prise en charge par l’Assurance maladie et les mutuelles dans les mêmes conditions qu’une hospitalisation en établissement, à l’exception du forfait hospitalier qui n’est pas dû puisque la personne est soignée chez elle. L’HAD est prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie en cas d’affection de longue durée.

Service de soins à domicile : quel rôle pour les proches ?

Bien sûr, l’intervention d’un service de soins à domicile n’est possible que si la personne malade en exprime le souhait. Pourtant, pour que ce système de soins soit une aide maximale, l’entourage familial doit prendre une part active dans cette prise en charge.

C’est une véritable chaîne humaine qui se met en place autour du malade : entre le médecin, la famille, les infirmier(e)s et les aides-soignant(e)s, explique le Dr Dominique Breuillé, médecin généraliste.

Ainsi, « les rapports doivent être complémentaires et fréquents pour que tout se passe au mieux pour le patient », ajoute-t-il.

Avantages et inconvénients du service de soins à domicile

Les avantages

Pouvoir recevoir ses soins chez soi est vraiment appréciable pour le patient, explique Jérôme Albisseti, pharmacien référent chez Air Liquide Santé. Il peut rester dans ses meubles et bénéficier d’un contexte de soin bien meilleur.

Une telle prise en charge offre à des personnes (qui vivent souvent seules) un contact humain, une relation affective forte. « Elles sont chez elles et non pas dans une structure anonyme et froide, comme l’hôpital », précise le Dr Breuillé.

Surtout, les soins à domicile évitent un déracinement de la personne. « En effet, il arrive très souvent qu’une personne qui vit seule chez elle revienne perturbée après une hospitalisation », poursuit le Dr Breuillé. « Elle devient dépressive, ne mange plus et présente des troubles du comportement. Les services de soins à domicile préviennent ce genre de troubles ».

Les inconvénients

Les personnes prises en charge par ce système de soins expriment souvent la difficulté de faire face à leurs angoisses, une fois que le personnel soignant a quitté leur domicile et qu’elles se retrouvent seules chez elles. « J’ai peur, surtout la nuit », témoigne Georges, 85 ans, suivi à domicile dans le traitement de sa maladie d’Alzheimer. « J’ai peur de perdre la tête et de faire une bêtise, comme sortir de chez moi, ou de tomber… ».

Il faut alors savoir se faire aider : l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) peut, par exemple, vous permettre de rémunérer un garde-malade ou un veilleur de nuit.

Aide à domicile pour les personnes âgées : l’APA, c’est quoi ? 

C’est une allocation versée par le conseil départemental pour aider les personnes âgées à payer les dépenses liées à leur perte d’autonomie alors que les interventions des SSIAD, de l’HAD ou des infirmiers libéraux constituent des soins pris en charge par l’Assurance maladie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *