Spread the love


« Je trouve que le bourgeon remonte : pour moi il s’agit d’un petit garçon ! », s’essaie à pronostiquer une jeune maman sur un forum dédié à la grossesse. Selon l’étude ELFE, près de neuf futurs parents sur dix souhaitent connaître le sexe de leur enfant avant sa naissance. Si ce moment est toujours très attendu, certains professionnels de santé tendent aujourd’hui à penser que la projection de l’enfant imaginaire est également très importante dans la constitution du couple parental. Et que patienter un peu n’est finalement pas si mal !

Comment savoir si c’est une fille ou un garçon sur une écho à partir de 12 semaines d’aménorrhée ? Quelles sont les différences ?

Les organes génitaux du futur bébé se développent entre la 4e et la 5e semaine du développement embryonnaire. « En revanche, il faudra attendre la 16e semaine pour qu’échographiquement les caractéristiques que l’on connaît soient observables », précise Pierre-Antoine Migeon.

Qu’est-ce que le tubercule ou le bourgeon génital ?

Le tubercule ou bourgeon génital constitue l’ébauche des organes génitaux du futur bébé. « On démarre tous avec le même package au départ : le tubercule génital entouré des bourrelets génitaux, confirme Pierre-Antoine Migeon. Vers 12,5 à 13 semaines d’aménorrhée, les organes génitaux vont commencer à se modifier : le tubercule va avoir tendance à monter si c’est un petit garçon et à descendre si c’est une petite fille. Il faut attendre 16 semaines d’aménorrhée pour que le sexe définitif soit vraiment visible à l’échographie. C’est pourquoi, la plupart des médecins et des sages-femmes préfèrent différer l’annonce au deuxième trimestre. »

Échographie du 1er trimestre : peut-on déjà savoir si c’est une fille ou un garçon ?

L’échographie de dépistage du premier trimestre s’effectue normalement entre la 11e et la 13e semaine d’aménorrhée (absence de règles) c’est-à-dire entre la 9e et la 11e semaine de grossesse. Ce premier examen est l’occasion pour le praticien de s’assurer que le futur bébé va bien, de repérer les éventuelles malformations, de compter le nombre de fœtus (grossesse gémellaire ou multiple), de mesurer la longueur cranio-caudale (LCC) de la tête aux fesses afin de dater précisément la grossesse et enfin de vérifier la clarté nucale, un des éléments essentiels pour évaluer le risque de trisomie 21.

« La détermination du sexe ne fait pas partie des items de cette première échographie de dépistage, confie Pierre-Antoine Migeon. Même si on peut déjà voir une petite orientation du tubercule génital, celle-ci ne se vérifie que dans 70 % des cas. C’est pourquoi il est préférable d’attendre l’échographie du deuxième trimestre pour annoncer avec certitude aux parents si c’est un petit garçon ou une petite fille. » Et d’ajouter : « Quand un couple me demande dès l’échographie du premier trimestre s’il peut connaître le sexe de son enfant, je prends le temps d’échanger avec lui en précisant bien qu’une incertitude existe. Lors de ce premier examen, le sexe du fœtus est encore en construction à la fois organiquement mais aussi psychiquement. Peut-être faut-il que les futurs parents prennent le temps de se projeter dans cet enfant imaginaire avant d’être confronté à l’enfant réel. » Après avoir pris connaissance de ces éléments, certains parents préfèrent finalement attendre l’échographie du deuxième trimestre voire le jour de l’accouchement pour connaître le sexe de leur enfant.

Grossesse : pourquoi faut-il attendre l’échographie morphologique pour connaître le sexe de son enfant ?

Identifier le sexe du bébé et vérifier que ses organes génitaux sont normaux font partie de la check-list de l’échographie morphologique du deuxième trimestre.

Chez le petit garçon, on verra le pénis et le scrotum et chez la petite fille on pourra distinguer les petites lèvres et les grandes lèvres. Mais, pour les futurs parents qui préfèrent garder le secret, il n’y a aucune obligation de préciser le genre. Pierre-Antoine Migeon, sage-femme échographiste

Si la sage-femme ou le médecin gynécologue-obstétricien a un doute lors de l’examen du deuxième trimestre parce que le fœtus est mal positionné ou que c’est techniquement compliqué, il peut proposer une échographie de contrôle ultérieurement.

Outre une marge d’erreur non négligeable de 30 % lors de l’examen du premier trimestre, attendre l’échographie du deuxième trimestre pour annoncer le sexe de l’enfant permet au couple parental de se construire. « Aujourd’hui certains « psycho-périnatologues » pensent que révéler le sexe trop tôt peut compromettre l’image de l’enfant imaginaire que le couple se fait et imposer trop précocement cet enfant réel. Ce qui peut nuire à la construction du couple parental et parfois même engendrer des troubles de l’attachement », confie Pierre-Antoine Migeon

Fille ou garçon : une chance sur deux !

Le sexe de votre enfant est déterminé par le chromosome sexuel du spermatozoïde qui féconde l’ovule : s’il porte le chromosome sexuel X, ce sera une fille ; au contraire, s’il porte le chromosome Y, ce sera un garçon. « Théoriquement, il y a donc une chance sur deux d’avoir un garçon ou une fille, précisent les auteurs du Grand livre de ma grossesse. En réalité, il naît un peu plus de garçons que de filles : 105 garçons pour 100 filles ».

Quid des régimes alimentaires et autres conseils ésotériques pour donner naissance à une fille ou à un garçon ? « On a longtemps pensé que si le rapport fécondant avait lieu 48 heures avant l’ovulation, les spermatozoïdes X, plus lents, mais plus résistants que les spermatozoïdes Y (plus rapides et moins résistants), avaient plus de chance de féconder l’ovule. Il a été proposé des régimes alimentaires à commencer deux ou trois mois avant la fécondation pour favoriser la naissance de garçons ou de filles. En fait, aucune étude scientifique sérieuse n’a montré que l’on modifiait le sexe de l’enfant à naître avec ces méthodes. Sans rien faire de spécial, on a donc une chance sur deux d’avoir un garçon ou une fille, et c’est très bien ainsi pour préserver l’équilibre hommes/femmes ! »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *