Spread the love


80 000 nouveaux carcinomes et 11 200 nouveaux cas de mélanomes sont diagnostiqués chaque année en France. « 50 à 70 % cancer de la peau sont ainsi directement liés à une surexposition aux rayons UVA/UVB. […] Et l’incidence des mélanomes, forme de cancer cutané la plus grave, double tous les 10 ans chez les populations à peau blanche », rapporte la Ligue contre le cancer.

Fin avril, le réseau européen de dermatologues Euromelanoma a mis en garde les adolescents sur les dangers du soleil. « Cette génération de jeunes fume moins et boit moins, et préfère aller à la salle de sport qu’au café. Dans l’ensemble, les adolescents d’aujourd’hui semblent se soucier davantage de leur santé que les générations précédentes. C’est fantastique, mais persiste encore le problème d’une protection insuffisante contre les effets des rayons UV », a souligné Véronique del Marmol, présidente d’Euromelanoma Europe.

Pour l’occasion, le réseau européen relaye une étude menée auprès de 400 000 Européens qui confirme que le fait d’attraper des coups de soleil graves avant l’âge de 18 ans augmenterait de près de 20 % le risque de développer des lésions suspectes à l’âge adulte, « Il est ici question des coups de soleil douloureux marqués par une rougeur intense ou par la formation de cloques, qui durent deux jours ou plus », précisent les dermatologues.

Pour éviter l’apparition de cancer de la peau, la Ligue contre le cancer recommande de s’exposer raisonnablement au soleil en évitant les heures les plus chaudes (entre 11 et 16 heures). Elle rappelle également l’importance d’utiliser « des crèmes anti-solaires d’indices de protection à 50, actives contre les UVA et les UVB et en renouvelant les applications toutes les 2 heures ». Avant de préciser qu’il est impératif de protéger la peau des enfants en couplant la crème solaire avec une casquette et un tee-shirt.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *