Spread the love


L’allergie à l’arachide est une des plus fréquentes des allergies alimentaires de l’enfant. Des chercheurs ont découvert un moyen simple de faire baisser la prévalence de cette allergie. Selon les conclusions d’une récente étude réalisée au Royaume-Uni, les enfants qui mangent régulièrement des arachides entre quatre et six mois sont 71 % moins susceptibles d’être allergiques aux arachides à l’âge de 13 ans.

En effet, les scientifiques assurent que donner des aliments avec de l’arachide dès la petite enfance serait une bonne solution pour limiter le risque d’allergie plus âgé. « Je recommande fortement que les bébés soient initiés aux arachides à quatre mois s’ils souffrent d’eczéma et à six mois s’ils ne souffrent pas d’eczéma », a confirmé Lack Gideon, professeur d’allergie pédiatrique au King’s College de Londres, interrogé par The Guardian.

D’après les conclusions de cette étude, le degré de protection contre les arachides n’a pas évolué peu importe les habitudes alimentaires des enfants après l’âge de cinq ans. « Vous éviterez la grande majorité des allergies à l’arachide, mais dans les cas où vous ne parvenez pas à la prévenir, vous pourrez identifier les enfants plus tôt quand la mise en place d’un traitement est plus facile. Une fois qu’ils ont sept, huit, neuf mois, vous avez vraiment raté le coche. Mais même si vous ratez le coche, vous identifiez tôt les enfants allergiques à l’arachide et pouvez les traiter par immunothérapie », complète le professeur d’allergie pédiatrique.

Quelles sont les recommandations en France ?

La Société française d’allergologie (SFA) a récemment fait évoluer ses recommandations sur l’introduction des allergènes alimentaires à haut risque afin de « contenir l’augmentation préoccupante des allergies alimentaires ». Les experts recommandent de débuter la diversification alimentaire à l’âge de quatre mois pour tous les aliments y compris les arachides et les fruits à coque. Une fois introduit une première fois, il est important de proposer régulièrement l’allergène pour éviter toute réaction.

Comme le précise La Revue du Praticien, il est possible d’introduire ces allergènes dans le cadre familial en l’absence de dermatite atopique sévère et/ou d’allergie alimentaire. La revue médicale recommande d’intégrer beurre ou une purée d’arachide à une compote en ajoutant, par exemple, 1 petite cuillère à café 4 fois par semaine soit 2 grammes de protéine d’arachide par semaine. Par contre, la Société française d’allergologie (SFA) rappelle l’importance de se laver les mains avant de toucher le bébé en cas d’apéritif avec des cacahuètes et de ne pas appliquer d’émollients contenant des protéines alimentaires comme de l’huile d’amande, de coco ou beurre de karité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *