Spread the love


Un récent scandale sanitaire dévoilé par la BBC ébranle le Royaume-Uni, mettant en lumière des pratiques médicales douteuses remontant aux années 1970 et 80. Des centaines d’enfants ont été contaminés par le VIH et l’hépatite C après avoir été utilisés comme cobayes dans des études cliniques sur le Facteur VIII, une protéine sanguine.

Selon les révélations de la BCC, les médecins responsables de ces essais ont délibérément omis d’informer les familles des enfants des risques de contamination liés aux échantillons de sang utilisés. Certains enfants ont même été traités sans que leurs parents ne soient au courant des changements médicaux, ce qui a entraîné des conséquences tragiques.

Parmi les témoignages poignants, celui de Luke, victime de ces expériences, révèle l’ampleur de la tragédie.

« J’étais un cobaye dans des essais cliniques qui auraient pu me tuer », a-t-il déclaré à la BBC, décrivant son traitement modifié qui l’a conduit à contracter l’hépatite C, sans que sa mère ne soit jamais informée.

Les conséquences de ces expériences sauvages sont tragiquement palpables. Des centaines d’enfants ont été affectés, et un nombre alarmant d’entre eux ont succombé à des infections par le VIH ou l’hépatite C. Certains dossiers révèlent même la participation de nourrissons à ces essais, mettant en lumière l’étendue de la négligence médicale.

Ce scandale rappelle le « scandale du sang contaminé » en France, où des milliers de personnes ont été infectées par le VIH et l’hépatite C lors de transfusions sanguines entre 1984 et 1985. Les gouvernements britannique et français ont été mis en cause pour leur négligence dans la protection de la santé publique, soulevant des questions sur la responsabilité médicale et l’éthique de la recherche clinique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *