Spread the love


Selon les chiffres de l’Assurance maladie, les allergies touchent 25 à 30% de la population Française. Parmi elles, la rhinite allergique, plus connue sous l’appellation de « rhume des foins ».

Celui-ci se manifeste par des éternuements à répétition, le nez qui coule ou qui picote, les yeux qui larmoient ou démangent. La cause provient d’une réaction excessive de l’organisme face à un allergène comme le pollen, la poussière, la proximité d’un chat par exemple.

Le corps d’une personne allergique considère ces substances comme des ennemis qu’il faut combattre. Si cette affection reste bénigne, elle peut nuire au quotidien et à la qualité de vie. Bien entendu, elle peut être traitée par des médicaments et un suivi par un allergologue. Mais elle peut également être atténuée grâce au contenu de l’assiette.

Les câpres, la livèche, les oignons, le chocolat noir, le piment fort

Certains nutriments ont pour effet de soulager les symptômes. « Les nutriments champions pour atténuer les côtés désagréables des rhinites sont principalement la quercétine, le magnesium, la vitamine C et la vitamine D », indique Véronique Liesse, micro-nutritionniste à Monaco.

La quercétine est un pigment qui colore les végétaux : fruits et légumes, fleurs. Il s’agit de ce qu’on appelle un flavonoïde, une substance qui protège l’organisme des radicaux libres. Ceux-ci étant responsables du vieillissement prématuré de nos cellules. La quercétine est capable de freiner les éléments déclencheurs de la réaction allergiques par ses propriétés anti-inflammatoires. Autrement dit, elle produit des effets anti histaminiques.

On la trouve dans les câpres, la livèche, les oignons, le chocolat noir, le piment fort, entre autres. Bien évidemment, il peut paraître compliqué d’inclure ces aliments dans les menus de tous les jours. On peut donc tout à fait en consommer sous forme de compléments alimentaires.

Les agrumes, les kiwis, le persil, les poivrons et les fraises

Autre nutriment à privilégier : la vitamine C. « Elle protège le système immunitaire et prévient la production d’histamine, cause de la réaction allergique » poursuit la spécialiste. De ce côté-là, on peut miser évidemment sur de bonnes quantités d’agrumes, mais aussi de kiwis, de persil, de poivrons ou de fraises. Le magnésium permet aussi de limiter les réactions allergiques en aidant l’organisme à résister.

Pâtes, riz, ou pain complet, quinoa, sarrasin, oléagineux ou légumineuses doivent être consommés quotidiennement pour en faire le plein.

Renforcez votre consommation de poissons gras, d’œufs et de margarine

Enfin la vitamine D joue également un rôle en régulant notre système immunitaire. On la synthétise grâce au soleil. Ce qui veut dire que les populations vivant au nord présentent souvent des carences en raison des hivers plus ou moins longs. On peut donc la puiser dans l’alimentation et renforcer sa consommation de poissons gras, d’œufs, de margarine ou pour les plus courageux, d’huile de foie de morue. « Il existe aussi des compléments alimentaires qui associent tous ces nutriments. » précise la micro-nutritionniste. Dans ce cas, on n’hésite pas à solliciter son pharmacien pour lui demander conseil.

Merci à Véronique Liesse, micro nutritionniste à Monaco et auteur de Mon microbiote sur mesure, Editions Leduc.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *