Spread the love

Décidément, l’ex-champion de tennis n’a pas de chance côté santé. Sur Instagram, Yannick Noah a fait savoir à ses abonnés, le 12 mai dernier, qu’il a de nouveau contracté le paludisme, de retour d’un voyage à Tahiti.

C’est cette même maladie parasitaire qui avait déjà conduit le chanteur à se mettre au repos, et même à être hospitalisé en urgence en mars dernier. Ici, dans une nouvelle story, il indique simplement “re paludisme”, en légende d’une photo où on le voit allongé dans un lit et visiblement mal en point. Le chanteur avait pourtant annoncé aller beaucoup mieux le 22 mars dernier.

Yannick Noah fait part d'une rechute de paludisme

© DR/Instagram

Prévention plutôt qu’immunité naturelle

Si les symptômes du paludisme consistent en une forte fièvre, des frissons, des douleurs musculaires, le chanteur n’en a pas dit plus sur son état de santé.

Maladie transmise par piqûre de moustique infecté, le paludisme est dû à plusieurs espèces de parasites appartenant au genre Plasmodium. Plusieurs d’entre eux peuvent occasionner des rechutes, parfois des années après la primo-infection.

Par ailleurs, une personne vivant dans une zone endémique, ce qui est le cas pour Yannick Noah, devenu chef de village d’Etoudi au Cameroun, peut être atteinte plusieurs fois par la maladie, du fait d’infections successives. Car l’immunité naturelle est hélas peu efficace contre le paludisme, parce qu’il existe plusieurs espèces de parasites, mais aussi parce que ceux-ci parviennent à échapper à la réponse immunitaire par différents moyens.

Comme l’indique l’Inserm, les meilleurs moyens de lutte demeurent la prévention environnementale (lutte antimoustique, protections physiques ou chimiques…) et la prophylaxie médicamenteuse, qui repose sur la prescription d’antipaludiques en amont d’un séjour en zone endémique.

Le paludisme demeure toutefois partiellement immunisant, puisque les symptômes sont théoriquement de moins en moins sévères au fil des expositions.

L’actu résumée en vidéo

Yannick Noaj et le palu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *