Spread the love


Définition qu’est-ce que l’acide urique ?

L’acide urique est un déchet, qui est issu de la dégradation des bases purines (adénine et guanine). Ces dernières proviennent d’une part d’un apport exogène via la destruction des protéines issues de l’alimentation, et d’autre part d’une origine endogène via la destruction physiologique des cellules de l’organisme. L’acide urique qui en résulte est éliminé par le rein via les urines. Son taux s’élève anormalement dans deux cas de figure : soit par hyperproduction d’acide urique, soit lors d’un défaut de l’élimination rénale. On parle alors d’hyperuricémie. 

Dr Kuentz, biologiste médical : Cette concentration d’acide urique sanguin (uricémie) doit être surveillée car au-delà d’une certaine concentration dans le sang, l’acide urique n’est plus soluble et cristallise : formant des cristaux d’acide urique.

Qu’est-ce qu’une crise de goutte ?

La crise de goutte correspond à un processus inflammatoire localisé principalement au niveau articulaire, provoquée par des cristaux d’acide urique qui viennent se loger dans l’articulation. C’est une maladie assez fréquente, puisqu’elle touche environ 4% de la population.

“Dans la grande majorité des cas, le taux d’acide urique sanguin est mesuré lorsqu’une crise de goutte est suspectée” indique le biologiste médical.

Plus de 60 % des patients atteints de crises de goutte présentent également un syndrome métabolique. Aussi appelé “syndrome de la bedaine”, il correspond à l’association de plusieurs troubles liés à la présence d’un excès de graisse à l’intérieur du ventre, c’est-à-dire une augmentation du périmètre abdominale associée à au moins deux anomalies : une hypercholestérolémie, une baisse du taux de HDL cholestérol, une hypertension artérielle, une hyperglycémie ou encore une hypertriglycéridémie. 

Cette maladie est largement plus fréquente chez les hommes. Chez les femmes, elle est relativement rare, et ne s’observe généralement qu’après la ménopause.

Quelles sont les normes du taux d’acide urique sanguin ?

Le dosage sanguin de l’acide urique est effectué grâce à une prise de sang, généralement dans le pli du coude, et réalisée à jeun.

Les valeurs normales d’acide urique sanguin varient en fonction du sexe du patient.

  • Pour l’homme, elles vont de 180 à 420 μmol/L.
  • Pour la femme, de 150 à 360 μmol/L.

“Lorsque l’on traite un patient atteint d’hyper-uricémie, l’objectif thérapeutique est de le faire passer sous les 360 μmol/L”, indique le spécialiste. 

Causes d’hyperuricémie : qu’est-ce qui provoque un excès d’acide urique

L’hyperuricémie a plusieurs causes possibles, qui peuvent venir : d’un défaut de son élimination rénale et/ou d’une augmentation de la production d’acide urique.

  • La principale cause d’hyperuricémie est d’origine alimentaire. “Une alimentation trop riche en purines – viande, abats, charcuterie, viande séchée, poissons gras, vin rouge, boissons sucrées, bières, chocolat – est souvent responsable d’une hyperuricémie” affirme le Dr Kuentz. Ce qui correspond d’ailleurs globalement au régime alimentaire des personnes souffrant du syndrome métabolique. 
  • Uneinsuffisance rénale chronique,
  • Une déshydratation extracellulaire,
  • Certains traitements médicamenteux entraînant un défaut d’élimination : diurétiques, immunosuppresseurs, antituberculeux …
  • Une anomalie enzymatique provoquant une augmentation de la synthèse des purines,
  • Une augmentation du catabolisme des acides nucléiques, qui peut être dû à un syndrome myéloprolifératif, ou à une chimiothérapie cytotoxique lors de traitement d’un lymphome ou d’une leucémie aigue,
  • La grossesse : les femmes enceintes sont souvent sujettes à l’hyperuricémie.

Dans de plus rares cas, l’hyperuricémie peut être due à : 

  • un alcoolisme ou une alcoolisation aiguë,
  • un effort musculaire intense,
  • une acidocétose chez le patient diabétique,
  • un psoriasis étendu, 
  • une hyperthyroïdie.

Quels sont les symptômes d’un excès d’acide urique ?

Dans la majorité des cas, l’hyperuricémie est asymptomatique, ce qui signifie qu’elle n’occasionne aucun symptôme. 

Dans environs 10% des cas, l’hyperuricémie est associée à une crise de goutte. Le principal symptôme de la goutte est une forte douleur au niveau de l’articulation concernée, à savoir le plus souvent dans le gros orteil.

Dr Kuentz : La douleur articulaire est tellement vive que le simple poids du drap sur le pied est généralement insupportable.

L’hyperuricémie peut également provoquer des calculs rénaux à l’origine d’une colique néphrétique, lorsque les cristaux d’urate se déposent au niveau des voies urinaires. Elle se caractérise alors par une douleur intense et unilatérale, d’apparition brutale. Elle prend naissance dans la région lombaire, puis s’étend dans la région abdominale, jusqu’à l’aine et les organes génitaux. Cette douleur peut être associée à des troubles digestifs tels que des nausées, des vomissements et des ballonnements. 

Comment faire baisser le taux de l’acide urique dans le sang et soigner la goutte ?

Pour faire baisser le taux d’acide urique dans le sang en cas d’hyperuricémie, il est d’abord nécessaire d’en identifier l’origine et donc de prévoir de faire certains examens complémentaires si besoin. 
Dans la majorité des cas, elle est liée à une mauvaise alimentation et sera donc traitée par un régime alimentaire et des conseils diététiques. 

Trois grands principes doivent être appliqués :

  • réduire les viandes, et principalement les abats, 
  • boire beaucoup d’eau (au moins 2 Litres par jour) pour augmenter le débit urinaire et faciliter l’épuration de l’acide urique,
  • limiter les aliments susceptibles de déclencher une crise aiguë de goutte : alcool, chocolat, graisses animales, champignons, asperges, haricots secs, fruits de mer et poissons gras. 

Hypo-uricémie : quelles sont les causes d’un taux d’acide urique trop bas ?

Un taux d’acide urique insuffisant – dit hypo-uricémie – est très rarement observé. “Un taux d’acide urique bas est très rare et n’est presque jamais un élément diagnostic” souligne le biologiste médical. Il peut s’observer dans certains cas d’insuffisance hépatique sévère, d’une maladie des reins ou encore d’une intoxication au plomb, mais il y aura beaucoup d’autres symptômes associés qui seront d’abord utilisés comme éléments prédictifs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *