Spread the love

Dans une tribune parue dans Le Parisien, 200 chirurgiens esthétiques demandent à ce que la vente d’acide hyaluronique soit mieux contrôlée par les autorités. Explications.

Ce mercredi 29 mars 2023, 200 chirurgiens esthétiques ont signé une tribune auprès de nos confrères du Parisien afin de demander aux autorités de mieux réglementer la vente d’acide hyaluronique.

Sur le même sujet

Les injections d'acide hyaluronique sous surveillance

En effet : à l’heure actuelle, il est possible d’acheter librement de l’acide hyaluronique, en pharmacie (sans ordonnance) ou sur internet. Ce produit est ensuite utilisé par des “injecteurs non-médecins [qui] pratiquent des actes illégaux sur la population” ou directement par le grand public – “nous voyons aussi des personnes, y compris des mineures, qui s’injectent elles-mêmes ces produits, par exemple pour augmenter le volume des lèvres, en suivant des pseudo-modes d’emploi disponibles sur des vidéos en ligne“.

Ces injections illégales sont pourvoyeuses de complications souvent irréversibles. Dans certains cas, elles ont pu conduire à des septicémies, des gangrènes et des hospitalisations en réanimation, engageant le pronostic vital de jeunes patients.”

Qu’est-ce que l’acide hyaluronique ?

Première chose à savoir : à l’origine, l’acide hyaluronique est une molécule naturelle puisqu’il s’agit d’un sucre (plus précisément : d’un polysaccharide) que l’on retrouve dans la peau.

Comme l’élastine et le collagène, l’acide hyaluronique participe à la souplesse cutanée. Sauf qu’avec l’âge, les stocks d’acide hyaluronique diminuent (à 50 ans, on n’en a plus que 50 %), ce qui provoque en partie l’apparition des rides et des ridules…

En médecine esthétique, l’acide hyaluronique est utilisé comme un produit de comblement : on l’utilise en injection pour raffermir et restructurer les rides du lion, de la patte d’oie, les sillons nasogéniens, les rides autour de la bouche…

Complètement biocompatible, non allergène et 100% résorbable, l’acide hyaluronique est a priori sans danger pour la santé… à condition que l’injection soit réalisée avec du matériel adapté et par un(e) professionnel(le) de la chirurgie esthétique !

Source :Le Parisien

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *