Spread the love


Avez-vous déjà entendu parler de Hyalomma lusitanicum ? Cette “tique géante” originaire d’Afrique, d’Asie du Sud-Est et du sud de l’Europe a désormais décidé de s’implanter en Europe et elle a été repérée dans 11 départements du Sud de la France, dont la Corse. La faute, selon les chercheurs, aux bouleversements climatiques.

Une tique quatre fois plus grosse

De la même famille que la tique “classique” (Ixodida), la “tique géante” est  4 fois plus grosse que sa cousine : facilement visible à l’œil nu, elle mesure 5 millimètres avant de se nourrir, et jusqu’à 1 centimètre après un repas “sanguin”.

Le problème ? Si, comme la tique “classique”, Hyalomma lusitanicum est susceptible d’être porteuse de la bactérie Borrelia burgdorferi qui peut provoquer la maladie de Lyme, cette tique géante est également porteuse du virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo,  une infection “qui peut provoquer chez l’humain de la fièvre, des frissons, des troubles digestifs et, dans de rares cas, des formes graves avec des saignements incontrôlés” explique Santé publique France.

Les 11 départements où la tique géante est implantée

Si Hyalomma lusitanicum n’a longtemps été observée qu’en Haute Corse, en Corse du Sud et dans les Bouches-du-Rhône, le Centre de coopération internationale en recherche agronomique (Cirad), qui surveille son implantation, l’a repérée dans 8 autres départements chauds et secs du Sud de la France.

Cette tique géante est désormais également présente dans le Var, les Alpes maritimes, les Pyrénées orientales, l’Aude, l’Hérault, le Gard, l’Ardèche et la Drôme.

Comment prévenir les morsures de tiques ?

Comment se protéger contre la “tique géante” ? Les mesures de prévention efficaces contre les tiques “classiques” s’appliquent aussi contre Hyalomma lusitanicum. Quand on part en promenade pendant la saison estivale dans les zones de prédilection de la tique (zones sèches de garrigues et de maquis, pâtures, chemins de randonnée, champ, cultures, vergers, vignes…), il est recommandé (même s’il fait chaud !) de :

  • Porter des vêtements longs et aux extrémités fermées, si possible de couleur claire pour mieux voir la tique.
  • Opter pour des chaussures fermées et montantes.
  • Mettre un chapeau.
  • Avoir toujours avec soi un tire-tique ou une pince fine pour retirer la tique rapidement en cas de piqûre.
  • Bien s’inspecter le corps dès le retour à la maison.

J’ai attrapé une “tique géante”, je fais quoi ? Si vous avez été mordu(e) par une tique (qu’elle soit géante ou pas !), le seul bon réflexe, c’est de l’ôter le plus rapidement possible en utilisant un tire-tique – l’outil s’achète en pharmacie, en supermarché et même dans certains bureaux de tabac.

Toute autre technique (pince à épiler, application d’alcool, de chaud, de froid…) est potentiellement dangereuse pour la santé puisque, lorsqu’il est stressé, l’acarien est susceptible de régurgiter, donc d’inoculer la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

Source : Fièvre hémorragique de Crimée-Congo : adopter les bons gestes pour se protéger des piqûres de tiques, Santé publique France, mai 2024

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *