Spread the love


Nos fesses ont tellement été érotisées, valorisées, stigmatisées… Que l’on oublie parfois de s’attarder sur leur morphologie. Et c’est une information qui peut surprendre, mais il existe bel et bien différentes formes de fesses – cinq pincipales, précisément ! On vous explique.

Petit rappel anatomique…

Celles que l’on appelle couramment les fesses désignent en réalité les parties charnues et musclées situées à l’arrière de notre corps, dans le bas du dos. Elles sont principalement composées de muscles, notamment le grand fessier, le moyen fessier et le petit fessier.

Au quotidien, elles servent de support lorsque nous sommes assis(es) et jouent un rôle important dans notre posture et notre équilibre. Elles sont également impliquées dans de nombreux mouvements du corps, comme la flexion des hanches et la rotation du bassin.

Leur taille, leur forme et leur apparence peuvent varier considérablement d’une personne à l’autre, en fonction de nombreux facteurs comme le sexe, la génétique, l’activité physique, le métabolisme, etc. Et mis à part leur fonction physique, les fesses revêtent une symbolique culturelle et sociale : elles sont souvent considérées comme une caractéristique esthétique et sexuelle attrayante.

Pourquoi existe-t-il différentes formes de fesses ?

Il existe bien plusieurs formes de visages, de silhouettes et même de pénis… Alors pourquoi pas différentes formes de fesses ? En effet, plusieurs profils se distinguent en fonction : de la position du bassin, des os des hanches, de la répartition de la graisse, de la taille des muscles fessiers et de la manière dont les muscles sont reliés au fémur.

À l’origine de cette diversité : de nombreux facteurs individuels, comme le sexe, l’âge, la génétique, l’état de santé et les antécédents médicaux, les bouleversements hormonaux, etc. En effet, certaines caractéristiques anatomiques, comme la structure osseuse, la distribution des muscles et des graisses, sont héritées de nos parents. Et les femmes ont généralement des niveaux plus élevés d’œstrogènes, ce qui favorise le stockage des graisses dans les fesses, les hanches et les cuisses. Les hommes, quant à eux, ont tendance à avoir une distribution différente des graisses et stockent plus au niveau de l’abdomen.

Le métabolisme, l’alimentation et l’activité physique influencent aussi la forme de nos fessiers : certains sports permettent de tonifier et de sculpter les fesses pour leur donner une apparence plus ferme. Et un manque d’exercice ou un mode de vie sédentaire peuvent contribuer à une diminution de la tonicité musculaire et à une accumulation de graisses et de cellulite dans la région des fesses. Résultat ? Des fesses moins dessinées et plus flasques.

Quoi qu’il en soit, il est important de rappeler que toutes les formes de fesses sont belles et légitimes. Nous avons tous et toutes nos complexes, mais nous ne pouvons pas lutter contre le fait que chaque corps est unique.

Le plus important est de se sentir bien dans sa peau et de maintenir une bonne santé globale. Rien ne sert de se plier en quatre pour correspondre à un idéal de beauté subjectif et souvent irréaliste !

Quelles sont les différentes formes de fesses et comment reconnaître la vôtre ?

La classification la plus connue est celle du chirurgien plasticien new-yorkais Matthew Schulman. Au cours de sa carrière, il a examiné près de 50 000 paires de fesses en provenance de 35 pays, comme l’indique Cosmopolitan US dans le premier article à ce sujet (source 1). Aussi, Matthew Schulman a dégagé les cinq profils de fesses les plus courants : les fesses en H, les fesses en C, les fesses en A, les fesses en O et les fesses en V. (N’y voyez rien de péjoratif, ces lettres ont simplement été utilisées car ce sont celles qui se rapprochent le plus de la forme de fesses observée.)

Les fesses en O (fesses rondes)

Les fesses rondes, aussi appelées fesses en O, sont, comme leur nom l’indique, plutôt galbées et volumineuses sous tous les angles. Elles se traduisent par une taille fine et une cambrure haute et marquée, objet de désir de nombreuses femmes qui n’hésitent plus à passer par la case bistouri pour obtenir le fessier de leurs rêves.

Les fesses en A (fesses en forme de cœur ou de poire)

Les fesses en forme de cœur, aussi dites fesses en forme de poire ou fesses en A, sont des fesses arrondies au niveau des hanches et dont la graisse est davantage présente sur le bas des fesses. « Ces fesses s’élargissent sous les os de la hanche », confirme le Dr Schulman. Et de préciser que les femmes qui ont les fesses en forme de cœur ont généralement des hanches développées.

Les fesses en H (fesses droites)

Les fesses en H sont caractérisées par des hanches pas ou peu marquées. Elles présentent une légère courbure et peuvent paraître athlétiques, mais elles sont généralement plus plates que les fesses en O, avec des contours plus rectilignes.

Les fesses en C (fesses carrées)

« Si la ligne entre l’os de la hanche et l’extérieur de la cuisse est perpendiculaire au sol, félicitations, vos fesses sont carrées », indique le Dr Schulman. Les fesses carrées, aussi appelées fesses en C, impliquent des hanches courtes et très marquées et un bassin est peu généreux, ce qui donne l’impression d’une forme carrée d’un bout à l’autre des fesses.

Les fesses en V (fesses en forme de triangle inversé)

Les fesses en forme de triangle inversé, aussi appelées fesses en V, sont plutôt creuses au niveau des hanches et plates. « Si la ligne entre votre bassin et vos hanches s’incline vers l’intérieur, vos fesses prennent une forme de V par derrière, indique le Dr Schulman, qui ajoute que cette forme de fesses est courante chez les femmes aux épaules larges et aux hanches très étroites. »

Quoi qu’il en soit, il est important de noter que ces catégories ne sont pas exhaustives. De nombreuses personnes peuvent avoir des caractéristiques mixtes ou des formes qui ne correspondent pas parfaitement à une catégorie spécifique.

Peut-on changer de type de fesses ?

Soyons honnêtes, il est peu probable qu’un fessier en A devienne un fessier en V, car la structure osseuse joue un rôle important dans la forme des fesses. Toutefois, il est possible d’agir sur la répartition des graisses. On peut donc modifier l’apparence de ses fesses dans une certaine mesure, grâce à l’activité physique, à l’alimentation ou encore à la médecine et à la chirurgie esthétique.

  • Que vous souhaitiez prendre des fesses ou perdre des fesses, misez toujours sur une alimentation saine et équilibrée, riche en nutriments essentiels. Hydratez-vous et oubliez les aliments transformés, riches en calories vides. N’hésitez pas à faire appel à un(e) nutritionniste.
  • Des exercices ciblés tels que les squats, les fentes, les soulevés de terre, etc. peuvent aider à tonifier et à renforcer les muscles fessiers. Résultat ? Des fesses plus fermes et plus galbées. Misez également sur des sports cardiovasculaires et des sports d’endurance complets pour garder une silhouette harmonieuse. Dans tous les cas, mieux vaut consulter un(e) coach certifié(e) pour avoir des conseils personnalisés en fonction de vos objectifs et de votre situation spécifique.
  • Le palper-rouler, le drainage lymphatique et plusieurs techniques de médecine esthétique sont aussi utilisés pour affiner ou bomber ses fesses, comme l’électrostimulation, la cryolipolyse, la radiofréquence, etc.
  • Enfin, certaines personnes choisissent de recourir à des procédures chirurgicales esthétiques telles que l’augmentation des fesses par implants ou par injection de graisse (lipofilling) pour modifier la taille, la forme et l’apparence de leurs fesses. Cependant, ces interventions comportent des risques et doivent être discutées avec un(e) professionnel(le) de la santé qualifié(e) !

Comment s’accepter avec nos imperfections ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.