Spread the love


 La gastrite désigne une inflammation plus ou moins sévère de la muqueuse de l’estomac, susceptible d’être à l’origine de brûlures d’estomac, de nausées, de ballonnements, de douleurs abdominales et d’une sensation de lourdeur après les repas. Sa prise en charge inclut généralement des médicaments bien spécifiques, mais l’ajustement de l’alimentation peut aussi jouer un rôle crucial dans la gestion des symptômes et dans la guérison de la muqueuse gastrique. Quels aliments faut-il privilégier ? Et au contraire, quels aliments vaut-il mieux éviter ? Quid des boissons ? Éclairage de Marie Behar, diététicienne nutritionniste spécialiste des troubles digestifs et docteure en Santé Publique.

Gastrite aiguë ou chronique : adoptez la bonne hygiène alimentaire !

Avant toute chose, rappelons que la gastrite aiguë se manifeste subitement et est souvent due à des facteurs tels que des infections bactériennes ou virales, des médicaments irritants ou un stress extrême, provoquant des symptômes sévères. La gastrite chronique, elle, se manifeste sur une période prolongée : il s’agit d’une inflammation continue de la muqueuse gastrique associée à une infection bactérienne persistante ou à des facteurs irritants chroniques tels que la consommation excessive d’alcool ou l’utilisation régulière de certains médicaments. Ses symptômes peuvent être moins sévères, mais ils peuvent entraîner des complications graves, telles qu’un ulcère gastrique.

Pour soulager ces deux conditions et favoriser leur guérison, il est indispensable d’adopter une bonne hygiène de vie et de respecter certains grands principes alimentaires :

  • Fractionnez vos repas : mangez de plus petites portions plus fréquemment tout au long de la journée, plutôt que de gros repas (cela peut aider à réduire la pression sur l’estomac et à éviter les brûlures d’estomac). « On recommande généralement cinq à six prises alimentaires par jour en cas de gastrite, soit trois repas principaux plus deux ou trois collations à côté », recommande Marie Behar.
  • Évitez de vous coucher immédiatement après avoir mangé : essayez de rester debout ou assis pendant au moins 2 à 3 heures après avoir mangé pour permettre à la digestion de se faire correctement.
  • Dans la mesure du possible, ne sautez pas de repas et mangez à heures régulières. « Cela permet de réguler la production d’acide gastrique : des repas réguliers et équilibrés contribuent à maintenir un bon pH gastrique, réduisant le risque d’irritation de la muqueuse de l’estomac », assure la diététicienne nutritionniste.
  • Évitez les aliments irritants (épicés, gras, frits, acides), favorisez les aliments faciles à digérer (les bouillons clairs, les purées de légumes, les compotes de fruits, les flocons d’avoine) et prenez le temps de bien mastiquer avant d’avaler pour faciliter le travail de l’estomac et limiter la production d’acide gastrique. « Idéalement, dirigez-vous vers une alimentation méditerranéenne », conseille Marie Behar.
  • Identifiez vos déclencheurs alimentaires : en tenant un journal alimentaire vous pouvez identifier plus facilement les aliments qui déclenchent ou aggravent vos symptômes et les éviter autant que possible.
  • Buvez suffisamment d’eau tout au long de la journée pour maintenir une bonne hydratation et évitez de boire de trop grandes quantités de liquide pendant les repas pour ne pas surcharger votre estomac.
  • Enfin, si vous souffrez de gastrite, il est important de consulter un(e) médecin ou un(e) nutritionniste pour obtenir des recommandations spécifiques à votre condition et à vos besoins nutritionnels.

Inflammation de l’estomac : quels aliments privilégier en cas de gastrite ?

En cas de gastrite, mieux vaut privilégier des aliments qui apaisent l’inflammation de la muqueuse gastrique, tout en fournissant des nutriments essentiels, note la nutritionniste diététicienne.

  • Les aliments riches en fibres solubles, comme les fruits frais, les légumes verts, les céréales complètes (non raffinées) et les légumineuses peuvent aider à absorber l’excès d’acide gastrique, réduisant ainsi l’inflammation et les symptômes de la gastrite. Ils contribuent aussi à maintenir le bon équilibre du microbiote intestinal, ce qui est bénéfique pour la santé digestive. Privilégiez les asperges, les choux de Bruxelles, les carottes, les haricots secs, les pois, les mangues, les pruneaux, etc.
  • Les aliments riches en acides gras oméga-3, tels que les poissons gras (saumon, anchois, sardines, maquereau, hareng), les graines ou l’huile de lin, les graines ou l’huile de chia, les noix ou l’huile de noix peuvent avoir des effets anti-inflammatoires qui participent à réduire l’inflammation de l’estomac en cas de gastrite.
  • Les aliments riches en antioxydants, tels que les fruits et légumes colorés, peuvent aussi aider à réduire l’inflammation et à protéger la muqueuse gastrique des dommages causés par les radicaux libres. Misez par exemple sur : des baies (myrtilles, framboises, fraises, mûres), des cerises, des grenades, des raisins, des prunes, des pommes, des oranges, des kiwis, des épinards, des choux de Bruxelles, des brocolis, des carottes, des patates douces, des courges.
  • Les aliments qui ont un effet alcalinisant sur le corps lorsqu’ils sont digérés et métabolisés (aliments alcalins) sont aussi intéressants : misez sur des légumes verts (épinards, brocolis, chou kale, laitue, concombre, céleri), des légumes racines (carottes, betteraves, radis), des herbes fraîches (persil, basilic, coriandre, menthe), des fruits (citrons, limes, avocats, pastèques, cantaloups, raisins), des algues marines, etc.
  • Les aliments à faible teneur en matières grasses, comme les viandes maigres (poulet, dinde, poisson), les produits laitiers faibles en gras et les protéines végétales telles que les légumineuses, sont aussi plus faciles à digérer et moins susceptibles d’irriter la muqueuse gastrique.
  • Enfin, les aliments contenant des probiotiques, comme le yaourt nature, le kéfir, le miso et la choucroute, peuvent aider à restaurer l’équilibre de la flore intestinale perturbée par la gastrite et favoriser une bonne santé digestive.

Ces recommandations ne sont protectrices que sur le long terme et leur efficacité peut varier d’une personne à une autre. C’est pourquoi il est préférable de consulter un professionnel de santé pour bénéficier de conseils adaptés ! Marie Behar, diététicienne nutritionniste spécialiste des troubles digestifs et docteure en Santé Publique

Quel petit-déjeuner prendre en cas de gastrite ?

Si vous souffrez de gastrite, il est important de choisir les bons aliments au petit-déjeuner comme au déjeuner ou au dîner. Vous pouvez par exemple miser sur :

  • Des flocons d’avoine doux pour l’estomac et riches en fibres solubles qui aident à apaiser l’estomac. Vous pouvez les cuire dans de l’eau ou du lait d’amande, de soja ou de riz pour une alternative plus douce au lait de vache.
  • Le yaourt nature ou le kéfir contiennent des probiotiques bénéfiques pour la santé digestive (assurez-vous de choisir des variétés sans sucre ajouté).
  • Misez sur des fruits doux pour l’estomac, comme les bananes, qui peuvent aider à apaiser l’inflammation.
  • Optez pour du pain complet, plutôt que pour du pain blanc, car il est plus riche en fibres et peut être plus doux pour l’estomac. Et limitez les garnitures épicées ou grasses.
  • Ne vous privez pas de compote : Les pommes cuites sont plus douces pour l’estomac que les pommes crues, et la compote de pommes sans sucre ajouté peut être une bonne option.
  • Les œufs brouillés ou les œufs à la coque sont aussi une bonne source de protéines légères.
  • En complément, vous pouvez boire une camomille ou une tisane à la menthe : ces boissons sont apaisantes pour l’estomac et peuvent aider à soulager les symptômes de la gastrite.

Régime alimentaire : quels aliments éviter quand on a une gastrite ?

Comme indiqué ci-dessus, mieux vaut limiter, voire éviter totalement certains aliments qui peuvent aggraver l’inflammation de l’estomac ou augmenter l’acidité gastrique. Évitez :

  • Les aliments épicés, qui peuvent irriter la muqueuse gastrique et augmenter l’inflammation de l’estomac, ce qui aggrave les symptômes de la gastrite. Il est donc préférable d’éviter les plats épicés, les sauces piquantes et les condiments forts comme le poivre noir, le paprika, les piments, le gingembre, etc. Sans oublier de vous méfier des condiments comme la moutarde, les sauces piquantes, fumées, aigres ou acides. 
  • Les aliments riches en graisses, qui peuvent être plus difficiles à digérer et peuvent augmenter la production d’acide gastrique, ce qui aggrave les symptômes de la gastrite. Il est donc recommandé d’éviter les aliments frits, la charcuterie, les viandes grasses, les produits laitiers riches en matières grasses comme les fromages et les aliments transformés contenant des graisses saturées.
  • Les pâtisseries, les confiseries, les confitures et autres fruits en conserve et / ou sirops
  • Les aliments acides, qui peuvent irriter la muqueuse gastrique et augmenter l’acidité de l’estomac, ce qui aggrave les symptômes de la gastrite. Il est donc conseillé d’éviter les agrumes (comme les pommes acides, les oranges, les citrons et les pamplemousses), les tomates et les aliments vinaigrés (faites attentions aux cornichons et aux aliments marinés). 
  • Les aliments trop chauds ou trop froids, qui peuvent être irritants pour la muqueuse gastrique déjà sensible.

Quelles boissons privilégier pour soulager une gastrite ?

Là encore, il est recommandé de privilégier des boissons qui ne sont pas susceptibles d’irriter la muqueuse gastrique. « L’eau plate est la meilleure boisson pour rester hydraté(e) tout en ménageant son estomac. Buvez tout au long de la journée, en petites quantités, pour éviter de surcharger l’estomac », conseille Marie Behar.

Vous pouvez miser sur de l’eau de coco ou des tisanes douces à base de plantes comme la camomille, la réglisse ou la menthe poivrée.

Des jus de légume frais non acides et des jus de fruits doux (bananes, mangues, papaye) dilués avec un peu d’eau peuvent aussi être consommés avec modération. Évitez en revanche les jus d’agrumes et les jus très acides qui peuvent aggraver les symptômes de la gastrite.

Les alternatives au lait de vache, comme le lait d’amandes ou le lait de riz, peuvent être mieux tolérées par les personnes souffrant de gastrite. ​

Alcool, boissons gazeuses, caféine… Quelles boissons éviter en cas de gastrite ?

Vous l’aurez compris, mieux vaut éviter certaines boissons qui peuvent aggraver l’inflammation de l’estomac et / ou augmenter l’acidité gastrique :

  • Les boissons gazeuses ;
  • Les boissons énergisantes et les boissons aromatisées aux épices ;
  • Les boissons alcoolisées, en particulier les spiritueux forts comme la vodka, le whisky ou le rhum ;
  • Les boissons contenant de la caféine comme le café, le thé noir et le thé vert (mieux vaut opter pour des boissons décaféinées) ;
  • Les jus d’agrumes, tels que le jus d’orange, le jus de pamplemousse ou le jus de citron (mieux vaut les éviter ou les diluer dans de l’eau).

« Toutes ces boissons peuvent augmenter l’irritation de la muqueuse gastrique et augmenter la production d’acide gastrique, ce qui peut aggraver les symptômes de la gastrite », prévient Marie Behar. Mieux vaut donc les éviter – ou du moins en limiter la consommation.

Rappel : combien de temps dure une gastrite et comment la soigner ?

La durée d’une gastrite peut varier d’une personne à l’autre en fonction de plusieurs facteurs, notamment la cause sous-jacente de la gastrite, de la gravité des symptômes, du traitement administré et la manière dont la personne réagit au traitement. Une gastrite aiguë peut durer quelques jours à quelques semaines, tandis qu’une gastrite chronique peut durer plusieurs mois, voire plusieurs années si la cause sous-jacente n’est pas prise en charge ! 

La prise en charge repose généralement sur l’adoption de mesures alimentaires adaptées, l’éviction d’irritants comme le tabac et certains médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), la gestion du stress et la prise d’antiacides prescrits par votre médecin. Et si vos symptômes persistent ou s’aggravent, n’hésitez pas à consulter à nouveau ou à demander un deuxième avis médical !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *