Spread the love


La maladie d’Alzheimer est caractérisée par une détérioration progressive des capacités cognitives et fonctionnelles, une perte de mémoire épisodique, du langage, ainsi que des symptômes neuro-psychiatriques et un risque accru de décès prématuré. Malheureusement, il n’existe pas encore de solution efficace pour la traiter et certains traitements médicamenteux peuvent aller jusqu’à entraîner des effets indésirables qui aggraveront la situation du patient (source 1). Pourtant, des études récentes ont montré que des mesures nutritionnelles appropriées peuvent apporter des début de solutions, en particulier l’adoption d’une alimentation saine dans son hygiène de vie. Les aliments choisis avec soin peuvent ralentir la progression de la neurodégénérescence, améliorer les fonctions cognitives et la qualité de vie des patients atteints d’Alzheimer. Par exemple, une consommation élevée d’aliments d’origine végétale, de probiotiques, de noix et d’acides gras oméga-3, ainsi qu’une faible consommation de graisses saturées, souvent présentes dans le beurre, le lait, les produits laitiers et la viande, de protéines animales et de sucres raffinés peuvent réduire le risque de démence.

Une nouvelle recherche publiée dans Frontiers in Neuroscience a examiné l’association entre les interventions nutritionnelles et la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs ont identifié 38 études publiées entre 2018 et 2022, comprenant des essais cliniques randomisés, des revues systématiques et des méta-analyses. L’analyse de ces études montre que “l’adoption d’un régime alimentaire malsain, tel qu’un régime riche en graisses avec une charge glycémique élevée et un taux élevé de cholestérol, ou un régime occidental, est un facteur de risque important dans la progression de la maladie car il augmente les réserves de peptide Aβ et d’autres biomarqueurs de la neurodégénérescence dans la maladie d’Alzheimer” (source 2). De plus, le régime alimentaire occidental est également associé à des niveaux d’inflammation élevés. En revanche, un régime alimentaire sain présente des effets neuroprotecteurs dans la prévention de la maladie d’Alzheimer. Parmi les régimes bénéfiques, on retrouve le régime méditerranéen, le régime cétogène, la supplémentation en acides gras oméga-3 et en probiotiques. Le régime méditerranéen améliore les performances cognitives, augmente le volume de matière grise, améliore la mémoire et ralentit son déclin.

Leave a Reply

Your email address will not be published.