Spread the love


Si les préservatifs sont peu coûteux (entre 5 et 10 euros la boîte de 10), ils peuvent représenter une somme pour les petits budgets. C’est notamment le cas des jeunes pour lesquels se protéger est une nécessité absolue lors des premières expériences de la vie affective (c’est d’autant plus vrai que celles-ci sont souvent éphémères).

Avant janvier 2023, la gratuité des préservatifs n’était jusqu’alors possible qu’auprès des centres de dépistage de certaines associations et des infirmeries scolaires pour les mineurs. Heureusement depuis cette date, certaines marques de préservatifs vendues en pharmacie sont en tout ou partie remboursées par la sécurité sociale selon l’âge de l’acheteur. 

Est-ce que les préservatifs sont gratuits ?

Qu’on se le dise, les préservatifs peuvent être coûteux pour les plus démunis d’entre nous. Or, rappelons-le, le préservatif masculin est le seul moyen de se protéger contre les infections sexuellement transmissibles (ou IST). Le remboursement de la capote est donc un enjeu de santé publique. 

Les préservatifs masculins, une contraception remboursée depuis 2023

Pour cette raison, depuis le 1er janvier 2023, certaines marques de préservatifs masculins (ou préservatifs externes) sont prises en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, sans prescription médicale, pour les jeunes de moins de 26 ans, sans minimum d’âge. Les mineurs peuvent donc avoir accès à cet avantage. ” Cette condition d’âge n’est pas rationnelle : la précarité ne touche pas que les plus jeunes. Le législateur devrait octroyer ce droit à tous dans un interêt de santé publique”, pointe justement Maeva Blanchard, préparatrice en pharmacie passionnée et auteure du livre Pharmaconseils pour mon bébé aux éditions Larousse. 

Il est à noter que les personnes de plus de 26 ans peuvent obtenir un remboursement à hauteur de 60% par la sécurité sociale sur prescription médicale.

” Néanmoins, il est finalement rare que les personnes profitent de ce droit. Peu de jeunes l’utilisent. Cet avantage est surtout utilisé par des femmes qui arrêtent une contraception et dont le gynécologue leur a prescrit une boîte de préservatifs”, témoigne Maëva Blanchard. 

De son côté, Noura Marashi, docteure en pharmacie remarque que “pour ce qui est des adultes, ces derniers ont plutôt le réflexe de se diriger vers les centres de santé sexuelle et dans les centres de dépistage anonyme et gratuit s’ils souhaitent avoir des préservatifs non-payants.” 

Certains préservatifs féminins pris en charge par l’Assurance maladie depuis 2024

Depuis la loi de financement pour la sécurité sociale de 2024 (LFSS 2024), certaines marques de préservatifs féminins (aussi appelés préservatifs internes) sont prises en charge à 100% par la sécurité sociale sans prescription médicale pour les jeunes de moins de 26 ans et sans minimum d’âge.

 Les personnes de plus 26 ans peuvent obtenir un remboursement à hauteur de 60% sur ordonnance

Attention, le préservatif féminin est différent de la cape cervicale ou encore du diaphragme qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Ces méthodes de contraception peuvent être couplées avec d’autres et notamment les spermicides qui ne sont pas pris en charge par sécurité sociale.  

“La gratuité des préservatifs féminins est encore moins bien connue que celle des perservatifs masculins Cela n’a rien d’étonnant quand on sait que ce moyen de contraception est finalement assez peu employé”, selon Maëva Blanchard. 

Eden® , Sortez couverts®… : Quelles marques de préservatifs sont gratuites pour les moins de 26 ans ?

Voici les marques de préservatifs retrouvées en pharmacie prises en charge à 100% par la sécurité sociale pour les personnes de moins de 26 ans : 

  • Les préservatifs masculins des marques Eden® et Sortez couverts® ;  
  • Les préservatifs masculins de la marque Be loved®
  • Les préservatifs masculins et féminins de la marque Terpan®
  • Les préservatifs féminins de Ormelle® (pour les paquets de 5 et 10). 

Les personnes de plus de 26 ans peuvent obtenir un remboursement pour ces produits à hauteur de 60% sur prescription médicale. ” Les préservatifs pris en charge par la sécurité sociale sont tout aussi qualitatifs que les produits payants. On y trouve parfois des couleurs et des parfums agréables et toutes les tailles sont représentées en ce qui concernent les préservatifs externes”, souligne Maëva Blanchard, préparatrice en pharmacie. 

Comment se faire rembourser ses préservatifs en pharmacie ?

  • Pour les personnes âgées de moins de 26 ans, les préservatifs des marques précédemment citées sont pris en charge par la sécurité sociale sur  présentation de leur carte vitale ou d’une attestation de droits ou à défaut une pièce d’identité. “L’idéal est tout de même de présenter sa carte vitale. Parfois lorsque les mineurs n’ont pas de papiers sur eux, il arrive que nous ne demandions rien. Aucune autorisaton parentale n’est requise”, précise Maëva Blanchard. 

Les titulaires de l’aide médicale d’État (AME) peuvent également en bénéficier, en présentant leur carte AME, de même que les ressortissants de l’Union européenne en présentant leur carte européenne d’assurance maladie.

Si vous êtes mineur, une simple déclaration sur l’honneur suffit à justifier votre âge ou votre statut d’assuré social (ou de bénéficiaire de l’AME). Vous pouvez demander le secret de la délivrance, si vous le souhaitez.

  • Pour les personnes âgées de plus de 26 ans, les préservatifs des marques précédemment citées sont remboursés à hauteur de 60% sur prescription médicale. 

Comment bien choisir son préservatif ?

Gratuit ou non, il convient de s’assurer d’une protection optimale.

En premier lieu, vous devez prendre des préservatifs présentant le marquage CE, obligatoire pour les dispositifs médicaux en France. Vous pouvez aussi opter pour le marquage NF. Tous les les préservatifs trouvés en pharmacie portent l’une de ces certifications. 

Il est aussi important de vérifier la date de péremption : un préservatif périmé est moins fiable. 

Enfin, pour ce qui est des préservatifs externes, vous devez prendre une taille adaptée à celle de votre pénis. Un préservatif trop serré sera inconfortable, tandis qu’un préservatif trop amplerisque de glisser

Il est possible de demander conseil à votre pharmacien. 

Mieux vaut coupler le préservatif avec un autre moyen de contraception

Attention, pour se préserver au mieux du risque de grossesse non désirée, il est préférable d’associer le préservatif avec un autre moyen de contraception de haute efficacité (comme une pilule, un implant, un stérilet…). En effet, si le préservatif est un le meilleur moyen de se prémunir contre beaucoup d’infections sexuellement transmissibles (IST), il conserve un plus faible indice de pearl (qui évalue l’efficacité théorique d’une contraception face au risque de grossesse non désirée) par rapport à ces derniers moyens de contraception. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *