Spread the love


Dans le cadre de certains régimes sans sel ou pour les consommateurs désireux de diminuer leur consommation de sel, il existe des sels dits de régime vendus dans certaines grandes surfaces ou des parapharmacies.

Si l’extérieur ressemble fortement aux sels classiques, l’intérieur diffère. Ces sels dits de régime remplacent une partie du sodium par du chlorure de potassium et différents additifs comme des exhausteurs de goût, des acidi­fiants et des anti-agglomérants indispen­sables à la texture. « Une étude menée en Chine sur 21 000 personnes a même montré qu’au bout de cinq ans, les utilisateurs du sel enrichi en potassium ont eu nettement moins d’AVC et d’accidents cardio-vasculaires que les autres », rappelle 60 Millions de consommateurs.

Toutefois, ce sel ne semble pas indiqué pour l’ensemble de la population rappelle le site de consommateurs qui relaye un communiqué édité par la Société française d’hypertension artérielle (SFHTA). « La SFHTA confirme que ces sels de potassium doivent être utilisés avec prudence chez certains patients, mais n’inclut pas les patients hypertendus tout-venant dans les catégories de patients à risque ».

Un manque d’information des patients

« Au vu de la majoration du risque d’hyperkaliémie pour certaines populations sensibles (insuffisants rénaux, diabétiques, insuffisants cardiaques, hypertendus) qui ne seraient pas suivies régulièrement par leur médecin, l’Anses estime qu’il est nécessaire d’avertir ces populations sensibles des risques liés aux interactions médicamenteuses avec les substituts de sel à base de KCl et de leurs conséquences sur la santé », mettait déjà en garde l’Anses dans un avis publié en janvier 2020. Une hyperkaliémie désigne un excès de potassium dans le sang qui peut causer des troubles du rythme cardiaque.

En 2020, l’Anses avait alerté les pouvoir publics sur les « dangers encourus par les consommateurs du fait d’un manque d’information sur les étiquettes concernant l’utilisation des sels de potassium, en particulier pour les personnes non suivies ou mal suivies présentant une des affections qui majorent le risque ». Pour éviter tout risque pour la santé, il est donc recommandé d’évoquer le remplacement du sel par un substitut avec un médecin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *