Spread the love


C’est officiel. À partir du 30 décembre prochain, votre consultation chez le médecin généraliste vous coûtera plus cher. Les syndicats de médecins libéraux et la Caisse nationale d’assurance maladie ont trouvé un accord lors d’une ultime séance de négociations. Leur accord a abouti sur une revalorisation à 30 euros du tarif d’une consultation de médecine générale comme le dévoile l’Agence France Presse. Pour entrer en vigueur, ce montant doit maintenant être validé par un groupe représentatif de syndicat. Ce projet d’accord contient également des revalorisations pour les spécialistes et des engagements collectifs pour l’accès aux soins.

Le docteur Franck Devulder, président du syndicat de spécialistes et de généralistes CSMF, s’est lui aussi montré favorable à une ratification de cet accord par son organisation. « Cette convention, qui est un compromis, apporte-t-elle un plus ? Je pense que oui », a-t-il souligné. Avant de compléter : « Et est-ce qu’elle apporte des contraintes en plus » pour les médecins ?, «je pense que non ».

1,6 milliard d’euros de dépenses supplémentaires pour l’Assurance maladie

Pour le docteur Jean-Christophe Nogrette, l’un des dirigeants du syndicat MG France, il manque toutefois un élément dans cet accord. En effet, pour MG France, cet élément porte sur l’avis ponctuel du consultant, une consultation du spécialiste demandée par le généraliste pour avis, qui devrait être revalorisée à 60 euros en décembre dans le projet d’accord. Comme le précise l’Agence France Presse, les généralistes ne veulent pas que cette consultation puisse être utilisée par des spécialistes pour s’adresser entre eux des patients, en court-circuitant ainsi le médecin traitant.

Une ultime modification du projet d’accord devrait permettre de trancher ce point et de parvenir à une version aboutie du texte. Thomas Fatôme, directeur général de la Cnam, rappelle que les différentes revalorisations contenues dans le projet représentent à terme 1,6 milliard d’euros de dépenses supplémentaires pour l’Assurance maladie, et 1,9 milliard d’euros de dépenses en plus en y incluant les dépenses des complémentaires santé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *