Spread the love


Sur les 3 500 espèces de moustiques que compte la planète, seulement 15 % d’entre elles piquent l’être humain. Les autres sont plutôt attirées par les mammifères, les oiseaux ou encore les animaux à sang froid comme le lézard ou le crocodile. En France métropolitaine, plus d’une soixantaine d’espèces ont été recensées dont le fameux moustique tigre, l’Aedes albopictus, vecteur du virus de la dengue, du Zika et du chikungunya qui fait l’objet d’une surveillance particulière.

À quoi servent les moustiques ? Quelle est l’utilité de ces insectes, leur rôle dans l’écosystème ?

Si les moustiques ont souvent mauvaise presse – rappelons accessoirement qu’ils nous piquent et sont vecteurs de maladies ! – ils jouent un rôle important dans l’écosystème. « Ce sont des insectes pollinisateurs, rappelle Anna-Bella Failloux. Ils assurent la pollinisation fleur à fleur et servent de nourriture aux insectivores : lézards, batraciens, oiseaux, etc. Ils sont aussi une source d’alimentation pour les poissons sous la forme larvaire. »

Pourquoi se fait-on piquer par les moustiques ?

Déjà, seule la femelle moustique pique et sachez qu’elle ne saigne pas ses victimes de gaieté de cœur. « Elle pique l’homme afin de prélever du sang, source de protéines nécessaire aux œufs qu’elle va pondre », confirme Anna Bella-Failloux. Le mâle, lui, se nourrit de sucre qu’il trouve sur les fleurs et les fruits. 

La femelle moustique vit en moyenne deux mois et prélève du sang sur ses hôtes tous les 4 à 5 jours. Elle pond ensuite une centaine d‘œufs, à chaque ponte, dont la moitié donnera naissance à d’autres moustiques femelles. Faites le compte !

Pourquoi les moustiques piquent certaines personnes plus que d’autres ? Quel type de sang ou de peau les attire ?

Doté d’antennes plumeuses – de véritables capteurs d’odeurs qui lui permettent de s’orienter en vol pour sélectionner l’hôte qu’il va piquer – le moustique femelle est attiré par les molécules volatiles qui émanent de notre peau.

Le moustique est sensible aux odeurs dégagées par les bactéries qui peuplent la surface de notre peau et dépendent de notre état physiologique. Comme le microbiote intestinal, le microbiote cutané varie d’une personne à l’autre… et certains sont plus attirants que d’autres ! Anna-Bella Failloux, entomologiste

Selon l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), la femelle moustique serait aussi sensible au dioxyde de carbone (gaz carbonique) produit par la respiration ainsi qu’aux couleurs, notamment les couleurs sombres.

Enfin, dans les zones très infestées par les moustiques, les habitants ont tendance à développer une sorte d’immunité contre la salive de l’insecte et ne ressentent plus les piqûres. « Quand la femelle pique, elle absorbe du sang avec sa trompe et injecte de la salive qui contient différentes molécules dont un anticoagulant, précise la spécialiste. À force d’être piqué, on va s’immuniser contre la salive. C’est le cas, par exemple, des natifs des territoires ultramarins comme la Guadeloupe et la Martinique qui ne sentent plus les piqûres de moustiques parce qu’ils ont développé une sorte d’immunité. »

Combien de fois peut piquer la femelle du moustique ?

La femelle moustique peut piquer plusieurs fois la même personne. « Sa trompe pénètre très rapidement la peau à la recherche d’un vaisseau sanguin et elle peut faire plusieurs tentatives avant d’en trouver un, assure l’entomologiste. Par ailleurs certains moustiques – comme le Aedes aegypti par exemple – font des repas interrompus. C’est-à-dire que la femelle peut vous piquer et si vous bougez, elle ira compléter son repas sanguin ailleurs, sur un autre hôte, explique Anna Bella-Failloux. Ce comportement augmente le risque de transmission d’agents pathogènes puisqu’à chaque fois qu’elle va piquer, elle va libérer de la salive potentiellement infectée. »

Les moustiques piquent rarement le visage et se concentrent plutôt sur les jambes, les chevilles ou les bras. « C’est pourquoi on préconise de porter des vêtements longs et couvrants afin de limiter la surface d’exposition et les piqûres, explique l’entomologiste. En général, les insectes ne piquent pas à travers le tissu à l’exception de certaines espèces très voraces au Canada qui ont la réputation de piquer même… à travers le jean ! »

Salive de moustique et bouton : pourquoi ça gratte ?

Afin de pouvoir aspirer du sang sans difficulté, au moment de la piqûre la femelle du moustique injecte de la salive aux propriétés anticoagulantes. Les protéines contenues dans celle-ci provoquent une réaction du système immunitaire qui se manifeste par des démangeaisons.

Quelle est l’odeur que les moustiques détestent ?

Les huiles essentielles de citronnelle, de géranium, de lavande et d’eucalyptus citronné sont réputées faire fuir les moustiques. « Mais, comme les molécules odorantes sont diluées dans un large volume d’air, cela ne fonctionne pas très bien », confie la spécialiste. Inutile d’espérer éloigner les insectes piqueurs en installant une jardinière sur votre appui de fenêtre !

Moustique tigre : comment s’en protéger ?

Reconnaissable à son corps zébré de rayures blanches, le moustique tigre est originaire d’Asie du Sud-Est. « Présent aux États-Unis il a fait le voyage jusqu’au port de Gênes, par bateau, sous forme d’œufs secs dans des pneus rechapés, détaille la spécialiste. Les pneus se sont remplis d’eau, les œufs ont éclos et les moustiques ont commencé à coloniser les abords du port en 1990 avant de s’étendre à toute la botte italienne »En 2004, il est repéré pour la première fois à Menton et vingt ans plus tard, le moustique est présent dans plus de 70 départements français dont l’Île-de-France.

Vecteur des virus du chikungunya, de la dengue, et du Zika, le moustique tigre est régulièrement à l’origine de clusters en France métropolitaine. En septembre 2023, l’Agence régionale de santé (ARS) Occitanie signalait 11 cas autochtones de dengue à Perpignan et 9 dans le Gard. « Ces patients ont été infectés en se faisant piquer par un moustique tigre qui avait prélevé du sang sur une personne malade de retour d’un voyage dans une zone endémique », indique la spécialiste. En 2022, 65 cas de dengue autochtones ont été détectés dans le sud de la France.

À quelle heure pique le moustique tigre ? Quels sont ses pics d’activité ?

Le moustique tigre pique plutôt en début de matinée ou en fin de soirée. « Mais la femelle peut être opportuniste et piquer dans la journée si elle a besoin d’un repas de sang et que l’occasion se présente », précise l’entomologiste.

Comment se prémunir du moustique tigre ?

Avec le réchauffement climatique, aujourd’hui même les régions au nord-est de la France sont touchées. « Le moustique tigre est présent dans les jardins à Strasbourg, confirme l’entomologiste. La prévention passe par la réduction des gîtes larvaires en détruisant tous les contenants d’eau stagnante qui sont de potentiels sites de reproduction : gouttière bouchée par les feuilles, soucoupe sous un pot de fleurs, seau abandonné au fond du jardin… » En cas d’épidémie autour de chez soi, l’entomologiste recommande de faire appel à des professionnels de la désinsectisation. « Il faut appeler des spécialistes car si on le fait mal on peut générer des populations de moustiques résistantes aux insecticides. »

Enfin, si les répulsifs à base de DEET qui agissent en perturbant les systèmes olfactif et gustatif des moustiques et en masquant les molécules attractives de l’hôte sont les plus efficaces, leur utilisation n’est pas anodine pour l’homme et l’environnement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *