Spread the love


Plusieurs études américaines se sont intéressées à l’impact du passage à l’heure d’été sur les comportements et les habitudes humaines. Dans un premier temps, les chercheurs ont suivi les habitudes alimentaires d’un panel de consommateurs. Ils ont pu analyser ce que les participants mangeaient, à quelle heure et en quelle quantité. Dans un second temps, ils ont axé leur recherche sur les différences de fréquentation de la salle de sport, avant et après le passage à l’heure d’été.

Moins de sport et plus de grignotage !

D’après les chercheurs américains, le passage à l’heure d’été est associée à une augmentation de la consommation d’aliments transformés et à une diminution des sorties à la salle de sport. M.Janakiraman, auteur des recherches, précise : « Les données recueillies sont pertinentes, car elles s’étendent sur plusieurs années et permettent de suivre spécifiquement ce que les gens mangent et la différence de fréquentation à la salle de sport« . Les chercheurs comparent alors les données avant le passage à l’heure d’été, et après.

Après l’heure d’été, nous grignotons davantage entre les repas

Une fois l’heure d’été, nous mangeons donc davantage d’aliments ultras-transformés entre les repas, et nous réduisons notre fréquence d’activité sportive. D’après l’étude, cela s’explique notamment par deux raisons.

Tout d’abord, en été, les journées sont plus longues et les tentations de grignoter plus nombreuses. De plus, les chercheurs notent que les dîners se font plus tard et donc, plus rapprochés du coucher. Cela n’est pas sans conséquence, car on sait que la digestion peut impacter le temps d’endormissement. En moyenne, il est recommandé de terminer votre dernier repas de la journée environ deux heures avant d’aller dormir.

Par ailleurs, selon les chercheurs, l’heure d’été réduit l’assiduité à la salle de sport. Or, ce sont surtout les sportifs les moins réguliers qui sont impactés. Pour les personnes effectuant leur séance quasi quotidiennement, l’impact du changement d’heure est bien plus faible. Comment expliquer ce phénomène ? Lorsque les jours sont plus longs, nous sommes davantage tentés de pratiquer du sport en extérieur. Cependant, l’intensité et la durée de la pratique seraient plus limitées, que lors des séances en salle. Ainsi, les effets pour votre santé se voient réduits.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *