Spread the love


Si vous avez prévu de vous rendre chez votre médecin ce vendredi 9 juin, vous allez peut-être trouver porte close. Les professionnels de santé manifesteront leur opposition à la proposition de loi « Valletoux » dont l’objectif était de lutter contre la désertification médicale en rendant obligatoire la permanence de soin pour tous les soignants. Mais les médecins sont vent debout contre ce texte proposé par l’ancien président de la Fédération hospitalière de France.

Dans une tribune collective publiée dans Le Monde, le 26 mai dernier, l’association Médecins pour demain dénonce un « coup de grâce de l’administratif à la médecine libérale ». Elle estime que cette proposition de loi est « démagogique » et « sans aucun regard pour les besoins réels des acteurs du soin ». Comme le rapporte Le Parisien, l’Union française pour une médecine libre (UFML) met en garde contre ce texte qui « déstabilisera de façon définitive le tissu sanitaire libéral, avec un risque d’effondrement des installations en médecine générale, une multiplication des déplacages par les médecins en fin de carrières et un arrêt de l’exercice pour les retraités actifs ».

Le quotidien a également contacté le président de l’UFML, Jérôme Marty qui dénonce cette proposition de loi : « On a entre 20 et 50 lettres d’intention de déconventionnement par jour, et ça va monter en flèche si la loi passe. Ce système, ce sont eux qui sont en train de le briser complètement ». Cette loi sera débattue à l’Assemblée à partir du 12 juin prochain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *