Spread the love


C’est l’été, de nombreux vacanciers ont envie de profiter des plaisirs des promenades en bateau. Les hôpitaux universitaires de Marseille mettent en garde contre ces excursions qui peuvent conduire à nombre significatif d’hospitalisations pour des fractures du rachis thoraco-lombaire.

Une étude rétrospective portant sur une période de 14 années (2006 à 2020) a été menée à partir des données de trois services de neurochirurgie de l’AP-HM (Hôpital de la Timone et l’Hôpital Nord) et de Toulon (Hôpital d’instruction des armées), en partenariat avec le Laboratoire de biomécanique appliquée d’Aix Marseille Université. Au total, les fractures de 79 patients ont été minutieusement étudiées. « Une grande majorité des lésions (88,9 %) concernait la charnière thoraco-lombaire avec des fractures vertébrales par compression, phénomène qui touchait davantage les femmes que les hommes avec une moyenne d’âge autour de 45 ans. Le retentissement fonctionnel peut être très important, avec une incidence neurologique rencontrée chez 7,6 % des patients de l’étude », mettent en garde les spécialistes.

Une place à éviter

Fait intéressant, les scientifiques ont pu constater que dans la plupart des cas, les patients étaient assis à la proue du bateau. « Lorsque la proue a subitement traversé une vague inattendue, elle s’est brusquement élevée et les patients ont été propulsés en l’air. Les chocs résultant de telles situations peuvent être particulièrement violents, et ce d’autant plus si la victime ne les a pas du tout anticipés », détaille le communiqué de l’établissement de santé. En conséquence, les praticiens déconseillent de se placer à la proue des embarcations lors d’une sortie en mer afin d’éviter ces accidents aux conséquences potentiellement graves.

L’actu résumée en vidéo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *