Spread the love

S’ils sont assurément «contre» ce service qu’ils ont pourtant eux-mêmes installé, les élus de la majorité parisienne – qui souhaitent désormais que les trottinettes électrique en libre-service quittent définitivement les rues de la capitale – ont assuré qu’ils respecteront l’avis des Parisiens.

Ce vote sera-t-il seulement consultatif ? Non, répond la municipalité parisienne ce dimanche 2 avril. Comme annoncé, la majorité municipale – par la voix de l’adjoint à la mairie de Paris chargé de la transformation de l’espace public et des mobilités David Belliard – assure qu’en cas de vote «pour» les trottinettes électriques en libre-service à Paris, un nouvel appel d’offres sera relancé.

Un nouvel appel d’offre avant l’été

«Les contrats actuels avec les trois opérateurs [Dott, Lime et Tier, ndlr] courent jusqu’à la fin août. Si les habitants décident de continuer, nous lancerons un nouvel appel d’offres avant l’été et ferons en sorte qu’il n’y ait pas d’interruption de service», s’est ainsi exprimé David Belliard ce dimanche dans le JDD, qui souligne l’importance d’une telle «votation citoyenne» dans le «contexte de tension démocratique que traverse le pays».

Et si le «contre» l’emporte ? L’élu écologiste assure qu’«il n’y aura plus de trottinettes en free-floating à Paris à compter de septembre». Pour autant, David Belliard ne ferme pas la porte aux trois opérateurs concernés, qui – comme il le rappelle – possèdent également une flotte de vélos électriques en libre-service. «Nous travaillons aux alternatives», a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : «ma porte reste ouverte aux opérateurs pour discuter d’un nouveau modèle économique autour du vélo, et pourquoi pas de la location longue durée de trottinettes qui n’encombrent pas l’espace public». Car si les trottinettes électriques ne sont plus les bienvenues à Paris, les vélos restent, quant à eux, une mobilité que la municipalité parisienne ne cesse de protéger.

Ce dimanche, les Parisiens sont invités à votre «pour ou contre les trottinettes en libre-service à Paris ?»

«Côté Ville de Paris, nous poursuivons nos efforts massifs en faveur du vélo», a en outre souligné l’adjoint chargé des mobilités, qui n’oublie pas non plus la marche à pied, qualifiée d’«axe majeur» de la politique d’Anne Hidalgo. «Les études montrent que les trois quarts des utilisateurs [de trottinettes électriques en free-floating, ndlr] se reporteraient vers les transports en commun, le vélo ou la marche à pied. Ça tombe bien, ce sont nos priorités», a-t-il également lancé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *