Spread the love

Ce dimanche 2 avril, plusieurs dizaines de milliers de Polonais ont défilé pour défendre la réputation de l’ancien pape Jean-Paul II. Cette marche a été organisée par des organisations et milieux catholiques avec le soutien du gouvernement.

Une fidélité sans borne à l’ancien souverain pontife. Plusieurs milliers de Polonais ont manifesté, ce dimanche 2 avril, pour défendre la réputation de l’ancien pape Jean-Paul II, récemment accusé d’avoir dissimulé des crimes de pédophilie lorsqu’il était archevêque, dans un pays réputé pour son attachement à la foi catholique. Pour rappel, l’ancien chef de l’Église catholique, Karol Józef Wojtyla au civil, était polonais.

Ils ont suivi, à Varsovie, une «marche nationale pour le pape» mort en avril 2005. Comme toutes les autres, cette marche a été organisée par des organisations et milieux catholiques avec le soutien du gouvernement et du parti nationaliste populiste au pouvoir (PiS).

Le ministre polonais de la Défense, Mariusz Blaszczak, y a notamment participé. «Comme tout homme honnête défend ses enfants, son père et sa mère, tout Polonais prend la défense de Jean-Paul II», pouvait-on lire sur une des pancartes dans la manifestation. «Ce qui se passe en Pologne est un grand scandale (…) une action délibérée destinée à détruire l’autorité» du pape polonais, déclare une manifestante, Alicja Fabertynowska.

Défendre la mémoire de l’ancien souverain pontife

«Nous passons l’épreuve en portant la vérité, qui doit s’opposer aux mensonges, calomnies et insultes», a tweeté le Premier ministre Mateusz Morawiecki. Sa chancellerie, celle du président Andrzej Duda et les membres du PiS ont publié sur leurs sites des messages en défense de la mémoire de l’ancien pape, particulièrement vénéré en Pologne.

Un concert doit se tenir dans la soirée sur la grande place de Wadowice, ville natale de Jean-Paul II, organisé par la télévision d’État, auquel doit assister notamment Mateusz Morawiecki et Jaroslaw Kaczynski, le chef du PiS. Ce dernier, a «remercié Dieu pour ce don incommensurable qu’était et reste le Pape polonais pour l’Église, pour la Pologne et pour le monde», dans une lettre aux membres de son parti. «Nous nous dressons pour défendre son honneur et sa bonne réputation», a-t-il insisté, à quelques mois des élections législatives.

Pape François

Le président Duda, lui, doit se rendre lundi au Vatican pour se recueillir devant la tombe de Jean Paul II. Ce dimanche, une statue de Jean-Paul II a été vandalisée à Lodz, dans le centre du pays. Ses mains ont été couvertes de peinture rouge et le socle marqué d’une inscription «Maxima culpa» (La plus grande faute en Français). Cette inscription fait référence au livre du journaliste Ekke Overboek «Maxima culpa. Jean-Paul II savait», paru récemment en Pologne. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *