Spread the love


Une nouvelle étude confirme qu’il vaut mieux éviter les planches à découper en plastique. En effet, des travaux publiés récemment par l’American Chemical Society dévoilent que ces équipements très populaires peuvent libérer des millions de microparticules de polypropylène et de polyéthylène pendant la coupe de légumes.

Selon cette étude, hacher des carottes sur des planches de bois et de plastique pourrait produire des dizaines de millions de microparticules par an. « Sur la base de nos hypothèses, nous avons estimé une exposition annuelle par personne de 7,4 à 50.7 g de microplastiques provenant d’une planche à découper en polyéthylène et 49,5 g de microplastiques provenant d’une planche à découper en polypropylène. Nous avons en outre estimé qu’une personne pouvait être exposée à 14,5 à 71,9 millions de microplastiques en polyéthylène par an, contre 79,4 millions de microplastiques en polypropylène provenant des planches à découper », détaille l’étude.

Des microparticules libérées

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont mesuré les microparticules libérées par les planches à découper, qui ont été frappées à plusieurs reprises par un couteau. Dans leurs tests, ils ont comparé les habitudes de coupe de cinq personnes et la coupe d’une personne sur différents matériaux avec et sans carotte. Si la préparation des aliments peut produire jusqu’à 79 millions de microplastiques en polypropylène, tout dépend du style de hachage, du matériel du plateau, de la force nécessaire pour couper les aliments et de la fréquence d’utilisation des planches.

Selon les chercheurs, les planches de bois laissaient tomber 4 à 22 fois plus de microparticules que les plastiques dans différents tests. « Mais même si de nombreuses microparticules se sont formées, les chercheurs ont découvert que les microplastiques de polyéthylène et les microparticules de bois libérées lors de la coupe des carottes ne semblaient pas modifier de manière significative la viabilité des cellules de souris lors des tests en laboratoire ». Les microparticules de bois sont considérées comme moins risquées pour la santé. En conséquence, les scientifiques recommandent d’avoir recours à d’autres options que les planches en plastique pour découper les aliments afin de réduire la contamination des aliments.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *