Spread the love

Les guêpes, abeilles, frelons et bourdons sont des insectes appelés hyménoptères, qui ont la particularité de piquer grâce à un dard ou un aiguillon inoculant ainsi un venin toxique”, explique le site de l’Assurance maladie (Source 1). Les piqûres d’hyménoptères, sont souvent douloureuses et peuvent se compliquer rapidement. Pour neutraliser le venin, éviter les infections ou avoir les bons réflexes en cas de réaction allergique, suivez nos conseils pour mieux prendre en charge les piqûres tant redoutées.

Abeille, guêpe, bourdon, frelon… comment distinguer les différents hyménoptères?

Il essentiel de savoir différencier la guêpe, l’abeille, le frelon et le bourdon, ces hyménoptères, tous redoutés pour leur piqûres (taille, couleur, corpulence). La méthode d’intervention diffère en fonction du type d’insecte. Voici comment y voir plus clair.

Reconnaître les différents hyménoptères (guêpe, frelon, bourdon)

Les hyménoptères ne sont pas naturellement agressifs. “Les abeilles ne piquent que pour se défendre lorsqu’elles se sentent menacées. Les guêpes et les frelons ont un comportement plus offensif lorsqu’ils cherchent leur nourriture ou s’ils sont dérangés près de leur nid. Les bourdons sont paisibles et essentiellement présents dans les exploitations agricoles ; ils piquent rarement”, explique l’Assurance maladie.

Comment soulager une piqûre d’hyménoptère ? Que mettre dessus ?

Après une piqûre d’abeille, guêpe, frelon ou bourdon :

  • Essayez d’identifier l’insecte qui vous a piqué ;
  • Retirez immédiatement le dard avec l’ongle, le bord plat d’un couteau ou même une carte de crédit. Une pince à épiler pourrait percer la glande à venin et en libérer davantage. Si la piqûre a eu lieu sur la main, retirez bagues et bracelets ;
  • Neutralisez le venin avec une source de chaleur (sèche-cheveux, briquet) : le venin est thermolabile, donc sensible à la chaleur ;
  • Lavez l’endroit de la piqûre à l’eau et au savon puis désinfectez, ces insectes étant en contact avec la terre (risque de tétanos) ;
  • Posez ensuite sur la piqûre un glaçon recouvert d’un linge pour éviter le gonflement. Le froid est un anti-inflammatoire efficace ;
  •  Pour apaiser la réaction inflammatoire, vous pouvez recourir en aromathérapie à l’huile essentielle de lavande aspic (Lavandula latifolia), un anti-venin très efficace : 2 à 3 gouttes pures à appliquer sur la zone, plusieurs fois dans la journée ;
  • Pour une douleur intense, prenez un antidouleur comme le paracétamol ou l’ibuprofène si vous en avez à portée de main ;
  • En cas de gêne de type démangeaison avec rougeur, “vous pouvez appliquer une pommade antihistaminique à condition que l’aiguillon ou le dard ait été retiré, et que la piqûre ait été correctement désinfectée”, conseille l’Assurance maladie ;
  • “Cessez toute activité physique et restez tranquille pendant 30 minutes”, recommande l’Assurance maladie. “Les symptômes doivent s’atténuer progressivement. En l’absence d’aggravation, reprenez vos activités” ;
  • Si l’insecte a été avalé, il existe un risque de piqûre à l’intérieur de la bouche. Premier réflexe : sucez un glaçon. En cas de gêne pour déglutir ou respirer, appelez immédiatement le 15 ou 112. Si l’insecte arrive directement dans l’estomac, il meurt généralement aussitôt. 

  Que contient le venin ?

“La composition chimique des venins est complexe”, note le Centre Antipoisons belge (source 2). Enzymes (phospholipases, hyaluronidases…), peptides (kinines…), amines (histamine…), acides aminés… “Ce sont surtout les enzymes (phospholipases et hyaluronidases) qui, chez certaines personnes, vont entraîner la formation d’immunoglobulines responsables de la réaction allergique (Ig E)”, explique ce dernier.

Toute piqûre devra être surveillée pendant 48 heures. Si, au-delà de ce délai, la plaie reste rouge, chaude, volumineuse, et que la douleur persiste : consultez un médecin.

Gonflement, bouton… Que faire en cas de réaction allergique au venin ?

Le risque majeur est l’allergie aux piqûres, notamment en cas d’antécédents ou de piqûres multiples. Elle se manifestera par un gonflement immédiat de la plaie avec une rougeur, une douleur ou une éruption généralisée. Il peut y avoir des démangeaisons.

Comment soigner une piqûre de guêpe qui gonfle ?

En cas de gonflement important de la lésion, demandez conseil à votre pharmacien qui saura vous conseiller un antihistaminique sans ordonnance pour contrer l’allergie aux piqûres. La prise de corticoïdes et de certains médicaments anti-allergie se fait après avis médical.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Qu’il s’agisse d’une guêpe d’une abeille, d’un bourdon ou d’un frelon, il est important de reconnaître les situations nécessitant une hospitalisation urgente. Il s’agit d’une urgence si la réaction allergique se traduit par une gêne respiratoire (choc anaphylactique) devant immédiatement faire penser à l’œdème de Quincke. Un gonflement apparaît sur le visage, avec une sensation de brûlure et de tension sur les lèvres et les yeux. Peuvent s’ajouter d’autres signes : vomissements, diarrhée, fièvre, maux de tête, chute de tension, plus rarement convulsions et perte de connaissance.

L’œdème de Quincke peut être mortel. Dans ce dernier cas, appelez aussitôt le 15 ou le 112. Le principal traitement d’un choc anaphylactique consiste à administrer en urgence de l’adrénaline. Les personnes à risque ou ayant déjà fait ce type de réaction après une piqûre doivent toujours avoir sur elles un stylo-injecteur d’adrénaline.
Cette allergie grave aux piqûres, avec œdème et difficultés respiratoires, est heureusement rare.

Comment éviter les piqûres de frelon, de guêpe ou d’abeille ?

Voici quelques gestes à adopter pour éviter les piqûres d’hyménoptères.

  • Ne marchez pas pieds nus dans l’herbe ;
  •  Évitez de boire à l’extérieur ou dans la nature des boissons en canette, car les insectes peuvent se loger dedans ;
  •  Évitez de porter des substances susceptibles d’attirer les insectes (parfum, laque, crème solaire odorante) ;
  •  Ne stationnez pas votre véhicule à côté des poubelles mal fermées ;
  •  Soyez particulièrement vigilant lors d’un barbecue ou d’un repas en extérieur : en journée car les guêpes sont attirées par les sucres et les viandes ; et en soirée car les frelons sont attirés par la lumière (bougies, éclairage…) ;
  •  Si un insecte s’approche de vous : ne faites pas de gestes brusques ni de mouvements désordonnés, restez calme et repoussez-le doucement ;
  •  Évitez le voisinage des ruches ou des nids. Vous pouvez faire appel aux pompiers pour détruire un nid de guêpe. Pour un essaim d’abeilles, prenez contact avec un apiculteur ;
  •  Évitez les vêtements de couleurs trop lumineuses pouvant ressembler à celles des fleurs ;
  •  Si vous êtes allergique : prévenez votre entourage et munissez-vous d’une trousse d’urgence contenant de l’adrénaline injectable, un antihistaminique et un corticoïde oral. “Les personnes allergiques peuvent demander à leur médecin de leur prescrire une trousse d’urgence composée d’adrénaline injectable (type Epipen® 0.3mg), d’un antihistaminique (par ex du Zyrtec®) et d’un corticoïde par voie orale”, préconise le Centre Antipoisons belge.

Leave a Reply

Your email address will not be published.