Spread the love


Pierre-Hugues Herbert est en couple avec Julia Lang depuis 2014, dix ans déjà ! Ensemble, ils ont eu un premier enfant Harper, né le 19 septembre 2020. Puis, après un mariage en Suisse en 2021, leur deuxième enfant, un petit garçon prénommé Léandre naît le 3 mai 2023. 

Une maladie rare diagnostiqué à 4 mois

Le 8 mai 2023, dans un post sur son compte Instagram, Pierre-Hugues Herbert annonçait : “très heureux de vous annoncer la naissance de Léandre. Que d’émotion et la maman a été extraordinaire. Trop fier de notre petite famille de 4 !”

Depuis, le tennisman n’avait donné aucune nouvelle de son deuxième fils. Il y a 4 jours, il a enfin communiqué sur son compte Instagram et l’on comprend maintenant pourquoi il était resté muet au sujet de Léandre. Son petit bébé a vécu des moments bien difficiles. « Depuis 8 mois, en parallèle de ma carrière de joueur de tennis, nous avons vu notre quotidien se transformer au sein de ma famille. Notre fils, Léandre, âgé de 4 mois à l’époque a été diagnostiqué d’un hypersinsulinisme congénital, une maladie génétique rare. Après des semaines passées dans 3 hôpitaux différents, des dizaines d’examens, de rendez-vous médicaux, d’aléas, de stress, nous avons effectué, normalement, notre dernier séjour à l’hôpital. Léandre a subi début avril une chirurgie du pancréas qui a duré 10 heures. S’en est suivi une semaine d’hospitalisation pour récupérer et celle-ci s’est soldée par sa guérison le 9 avril dernier.  »

Qu’est-ce que l’hyperinsulinisme congénital ?

Il s’agit d’une maladie endocrinienne rare caractérisée par une sécrétion excessive ou incontrôlée d’insuline, comme l’explique Orphanet. 

L’hyperinsulinisme congénital provoque des épisodes récurrents d’hypoglycémie qui peuvent entraîner des troubles neurologiques si un traitement n’est pas mis en place. Les bébé souffrant d’hyperinsulinémie congénital rencontrent des difficultés à s’alimenter, une intolérance au jeûne et une hypoglycémie persistante. Ces hypoglycémies entraînent une léthargie, une hypotonie, une irritabilité, mais parfois des apnées, des convulsions, un coma. 

Le traitement de base repose sur le diazoxide et, parfois, l’octréotide. Mais lorsque ce traitement ne donne pas de résultat, une résection partielle du pancréas est un traitement curatif. C’est ce qu’a dû subir le petit Léandre. 

La plus grande inquiétude concernant l’hypersinsulinisme congénital est l’altération des fonctions cognitives qui survient dans 30 à 50 % des cas. 

Si c’est à la naissance qu’apparaît le plus souvent la maladie, elle peut aussi se développer à l’âge adulte. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *