Spread the love


Dans la vie, il arrive que l’on fasse l’amour sans désir. On peut, par exemple, faire l’amour par curiosité, par honte d’être vierge (si l’on se dit : « À mon âge, il faut vraiment que je le fasse »), ou encore par affection, parce qu’on se laisse faire, parce que l’on est trop fatigué pour argumenter, parce que l’on subit des pressions, pour avoir la paix, ou pour que son partenaire soit de bonne humeur, etc.

Certaines de ces raisons sont très mauvaises, d’autres plutôt positives, et tout dépend aussi du contexte et du résultat.

L’amour sans désir, pourquoi pas ?

Si vous avez commencé à faire l’amour sans désir, puis que le désir et l’excitation sont venus (car l’appétit peut venir en mangeant), que vous avez éprouvé du plaisir, que vous vous sentez heureuse après cet acte, on peut dire que c’était plutôt une bonne idée. D’autant plus que faire l’amour peut apporter du positif, pas seulement pendant l’acte, mais par la suite. Cela peut rapprocher de son (ou sa) partenaire, cela a tendance à agir contre la dépression et cela peut tout simplement stimuler votre désir pour une prochaine fois.

Or, le désir, c’est aussi l’élan de vie. Notez également que comme deux personnes ne sont jamais en phase à 100 % du temps, votre partenaire peut ressentir du désir mais pas vous, et vous le montrer : vous câliner, vous parler, et entreprendre ainsi de déclencher votre désir à vous alors qu’il n’existait pas au départ. De même, une femme (ou un homme) peut faire l’amour sans beaucoup de désir, mais avec une grande tendresse et éprouver ainsi une excitation et une émotion sexuelle différentes. Cela peut constituer un acte d’amour plus doux et agréable.

Mais se forcer est toujours une mauvaise idée

Mais attention, si l’on peut se motiver pour faire l’amour, se forcer est toujours une mauvaise idée. En effet, quand votre corps et vos émotions disent non, il faut les écouter. Ce n’est pas la même situation d’accepter une relation sexuelle alors que vous êtes un peu fatiguée ou que vous pensiez à autre chose, que de vous y résoudre si cela vous dégoûte ou vous rebute. Dans ce cas, vous faites violence à votre corps. Et votre corps réagira en ayant encore moins envie de sexualité.

En bloquant votre désir, il cherche à vous faire passer un message : « Faire l’amour ne me convient pas. » À vous de le comprendre et prendre en compte ce message. Peut-être que vous avez des douleurs pendant les relations sexuelles et qu’il faut les soigner, peut-être que l’attitude de votre partenaire ne vous convient pas et vous blesse, que vous vous sentez mal aimée et que, sans amour, la sexualité ne vous correspond pas, qu’il y a des tensions dans votre couple, que vous détestez certaines pratiques sexuelles, que le rythme des rapports ne vous convient pas, que vous êtes en dépression, fatiguée, malade, etc.

Votre corps vous dit « Stop, occupe-toi d’arranger tout ça avant de faire l’amour ! » Donc pour résumer, si vous faites l’amour sans désir au début, et que cela vous épanouit, c’est parfait. Si vous faites l’amour sans envie et que vous avez de moins en moins envie, c’est que vous avez tort de vous forcer.

Je vous engage donc à vous écouter ; c’est un apprentissage pour l’amour, et également pour d’autres situations de la vie. Par exemple, pour le travail : « J’ai du mal à y aller le matin, mais je suis contente en rentrant » ou « J’ai chaque jour de plus en plus de mal à y aller ».

Notre experte : Dre Catherine Solano, médecin sexologue et andrologue à l’hôpital Cochin (AP-HP) de Paris

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *