Spread the love


Le sport n’est pas incompatible avec la grossesse. Bien au contraire, il aide les femmes enceintes à maintenir une bonne santé physique et mentale… À condition d’être adapté à leurs envies et à leurs capacités. Vous pratiquez le tennis depuis quelques années et vous demandez s’il est sage de poursuivre cette activité sportive pendant votre grossesse ? On fait le point avec la Dre Anne Gires, médecin coordonnateur national de la Fédération Française de Tennis (FFT) en charge du Tennis Santé.

Peut-on faire du tennis pendant sa grossesse ?

« Jouer au tennis en début de grossesse ne comporte aucun risque si la grossesse se déroule sans accroc et que les femmes enceintes ne présentent pas de facteurs de risque », estime l’experte. Le tennis est en effet une activité d’intensité moyenne pour le système cardiovasculaire : on alterne les périodes de jeu plus ou moins intenses et les périodes de récupération (le temps d’aller chercher la balle, de boire, etc.).

Les femmes enceintes en bonne santé peuvent donc continuer à jouer au tennis, avec l’accord de leur médecin, tant qu’elles n’augmentent pas l’intensité ou la durée de leurs entraînements. « La clé, c’est l’adaptation : les femmes enceintes peuvent poursuivre leur pratique en choisissant par exemple une raquette plus légère, en utilisant des balles plus lentes ou en jouant sur des demi-terrains pour limiter leurs déplacements. Elles peuvent aussi modifier leur jeu : ne renvoyer que les balles hautes, éviter les plongeons, etc. », explique la Dre Gires.

Et d’insister : « Les pratiquantes doivent pouvoir continuer à se faire plaisir tout en préservant leur santé et celle de leur enfant à naître ! »

Faire du tennis enceinte : quels avantages ?

Il est généralement conseillé de poursuivre une activité physique pendant la grossesse – ou d’en débuter une le cas échéant. Comme de nombreux sports, le tennis contribue à maintenir une bonne condition physique pendant la grossesse : il renforce le cœur et favorise la circulation sanguine, il tonifie les muscles, il limite les douleurs dorsales, les risques d’hypertension et de diabète gestationnel, mais favorise aussi le sommeil et évite la prise de poids excessive tout au long de la grossesse. Sans oublier qu’il réduit le stress et améliore l’humeur en favorisant la libération d’hormones bénéfiques et les contacts sociaux, souligne la médecin.

Bon à savoir : la plupart des sports peuvent être pratiqués librement pendant la grossesse, sauf ceux où le risque de chutes et de chocs au niveau du ventre est élevé, comme le ski, le surf, le VTT, l’équitation, le patin à glace, la boxe, le foot, le basket et tout autre sport de contact.

Jusqu’à quand jouer au tennis enceinte ? Et quand arrêter ?

Le risque de chocs et d’impact est très faible au tennis, mais certains problèmes peuvent survenir en fin de grossesse. La prise de poids et l’arrondissement du ventre déplacent petit à petit le centre de gravité ce qui augmente les risques de perte d’équilibre et de chute. Par ailleurs, les ligaments qui soutiennent les articulations ont tendance à se relâcher sous l’effet des hormones de grossesse et ce relâchement peut augmenter les risques de blessures lors des mouvements rapides et brusques.

« Chaque grossesse est unique, il est donc difficile de faire des généralités concernant la pratique du tennis. Ce qui est sûr c’est qu’à partir du troisième trimestre de grossesse il devient plus difficile de se mouvoir et que certaines femmes peuvent préférer des activités plus douces, comme la marche, la gymnastique ou la natation », souligne la Dre Gires. Et d’insister : « Les femmes enceintes doivent être particulièrement attentives aux signaux que leur envoie leur corps, s’hydrater et s’arrêter en cas de fatigue, d’essoufflement excessif, de douleurs ou d’étourdissements ! ».

L’avis du gynécologue en vidéo : « Faut-il arrêter le sport lorsque l’on est enceinte ? »

De l’importance de consulter son médecin ou sa sage-femme avant de faire du sport enceinte !

Quel que soit votre sport de prédilection, mieux vaut toujours demander conseil à un professionnel de santé ! Ce dernier peut évaluer votre condition physique globale, tout en prenant en compte des facteurs tels que votre âge, votre poids, vos antécédents médicaux et tout problème de santé préexistant. Il peut aussi assurer un suivi régulier et vous fournir des conseils personnalisés pour pratiquer sans risque et vous aidera à déterminer la fréquence, la durée et l’intensité d’exercice qui vous conviennent le mieux en prenant en compte les risques potentiels.

En résumé, quelles précautions prendre pour continuer à jouer au tennis pendant sa grossesse ?

  • Consultez votre médecin pour obtenir des conseils personnalisés en fonction de votre état de santé et de l’avancement de votre grossesse.
  • Pendant la grossesse, votre corps subit de nombreux changements : si vous vous sentez fatiguée, essoufflée ou si vous ressentez des douleurs, prenez une pause et reposez-vous.
  • Assurez-vous de porter des vêtements confortables et respirants qui vous permettent de bouger librement. Et investissez dans une paire de chaussures de tennis qui offrent un bon soutien et un amorti adéquat pour réduire les impacts sur vos articulations.
  • Limitez l’intensité de vos entraînements et évitez les mouvements brusques.
  • Restez bien hydratée : buvez avant, pendant et après vos entraînements.
  • Évitez les terrains glissants ou irréguliers qui pourraient augmenter le risque de chute.
  • Avant et après avoir joué au tennis, prenez le temps de vous étirer pour prévenir les douleurs musculaires et articulaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *