Spread the love


Selon l’Inserm, 93 % des Français(e) s déclarent avoir déjà souffert de douleurs articulaires (source 1). On parle d’arthralgie, qui s’accompagne souvent d’une inflammation articulaire, l’arthrite. Selon sa cause, elle peut être plus ou moins invalidante : dans les cas d’arthrite les plus évolués, l’articulation touchée s’enraidit et se déforme définitivement. Avant d’en arriver là, il est possible de soulager les douleurs en adaptant votre alimentation, votre activité physique et plus globalement votre mode de vie, pour perdre quelques kilos !

Quelle maladie peut provoquer des douleurs articulaires ?

L’arthralgie peut avoir de nombreuses causes, la plus courante étant l’arthrose (à l’origine de douleurs liées à l’usure du cartilage), très répandue chez les personnes âgées, les personnes en surpoids ou en obésité, les sportifs qui sollicitent beaucoup leurs articulations et les femmes après la ménopause.

Plusieurs autres maladies peuvent aussi provoquer des douleurs articulaires :

  • la goutte, une affection causée par l’accumulation de cristaux d’acide urique dans les articulations, généralement dans le gros orteil ;
  • la polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune chronique qui affecte les articulations ;
  • l’arthrite infectieuse ou iatrogène (due à un médicament) ;
  • la spondylarthrite ankylosante, une forme d’arthrite inflammatoire qui affecte principalement la colonne vertébrale et provoque des douleurs et une raideur articulaire, en particulier au niveau du bas du dos ;
  • la fibromyalgie, un trouble caractérisé par des douleurs musculaires et articulaires diffuses, une fatigue et des troubles du sommeil ;
  • la maladie de Lyme, liée à une infection par la bactérie Borrelia burgdorferi (transmise par les tiques), qui peut provoquer des douleurs articulaires, en particulier si elle n’est pas traitée rapidement ;
  • l’ostéoporose, qui fragilise les os, les rend plus sujets aux fractures et peut provoquer des douleurs articulaires, en particulier au niveau de la colonne vertébrale et des hanches ;
  • etc.

Une bonne prise en charge nécessite un diagnostic précis. Pour cela, consultez rapidement un(e) professionnel(le) de santé en cas de douleurs articulaires persistantes !

Comment le surpoids et l’obésité impactent nos articulations ?

Le surpoids et l’obésité peuvent causer et aggraver les douleurs articulaires – au même titre que la sédentarité, le tabagisme, la pratique d’un sport favorisant les traumatismes articulaires ou encore l’alimentation.

  • D’une part, l’excès de poids exerce une pression mécanique supplémentaire sur les articulations porteuses, telles que les genoux et les hanches. Cette pression accrue peut entraîner une usure prématurée du cartilage qui protège les articulations (arthrose).
  • D’autre part, l’obésité aussi est associée à une inflammation chronique dans tout le corps, y compris au niveau des articulations. En cause ? Le surplus de tissu adipeux renferme des protéines inflammatoires dites cytokines. Cette inflammation peut endommager les tissus articulaires et contribuer à la douleur et à la raideur articulaires.
  • L’excédent de poids peut aussi nuire à l’efficacité de certains médicaments. S’ils ne sont pas prescrits en quantités suffisantes par rapport à notre poids, ils peuvent en effet s’avérer inefficaces. Par ailleurs, certains médicaments sont métabolisés par notre foie et l’excès de graisse corporelle peut affecter la fonction hépatique. Si notre foie ne fonctionne pas correctement en raison de l’excès de poids, cela peut donc influencer la façon dont le médicament est métabolisé, entraînant une concentration insuffisante du médicament dans le corps.
  • Le surpoids peut aussi entraîner un déséquilibre musculaire, car les muscles doivent travailler davantage pour soutenir les articulations. Cela peut affecter la mécanique articulaire et augmenter le risque de blessures.
  • Enfin, l’excès de poids peut rendre l’exercice physique – et les déplacements en général – plus difficile et douloureux. De fait, il peut favoriser la sédentarité, ce qui peut aggraver les problèmes articulaires en réduisant la force musculaire et la flexibilité, mais aussi en favorisant la prise de poids supplémentaire.

En résumé, diminuer son poids corporel permet de réduire la pression exercée sur les articulations, d’améliorer la fonction articulaire, de réduire l’inflammation et d’atténuer les symptômes de l’arthrose. Mais si les douleurs sont en rapport avec des lésions d’arthrose avancées, la perte de poids ne les réglera pas ! Autrement dit, si vous êtes en surpoids ou en obésité et que vous souffrez de douleurs articulaires, il est recommandé de consulter rapidement un(e) professionnel(le) de santé pour obtenir des conseils personnalisés et mettre en œuvre un plan d’action adapté !

Combien de kilos perdre pour soulager les douleurs articulaires ?

La quantité de poids à perdre pour soulager les douleurs articulaires peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que le poids initial, la taille, l’âge, la condition physique générale et la gravité des douleurs articulaires.

Plusieurs études ont montré que même une perte de poids relativement modeste peut avoir des effets bénéfiques sur les douleurs articulaires. L’une des plus médiatiques a été publiée en 2004 dans la revue Arthritis & Rheumatology (source 2). Après dix-huit mois d’observation, elle a conclu qu’une perte de 5 à 6 % du poids corporel initial permet d’obtenir une amélioration significative de votre état de santé. Par exemple, si vous pesez 100 kg, une perte de poids de 5 à 10 kg peut déjà apporter un soulagement notable à vos articulations. Au risque de nous répéter, n’hésitez pas à demander l’aide d’un(e) nutritionniste et / ou d’un(e) coach.

Peut-on être gros et en bonne santé ?

Nos conseils pour perdre du poids rapidement et soulager vos articulations

Perdre du poids de manière saine et durable est indispensable pour soulager ses douleurs articulaires et améliorer sa santé globale. Pour cela, il est indispensable de consulter un(e) médecin nutritionniste pour évaluer votre état de santé, identifier vos besoins spécifiques et vous fournir des recommandations adaptées. Parmi les grands principes de la prise de poids :

  • Concentrez-vous sur une alimentation saine et équilibrée qui se rapproche du régime méditerranéen, conseille le Dr Nina Cohen-Koubi, médecin nutritionniste : misez sur des fruits, des légumes, du poisson, de la viande blanche, des grains entiers et des graisses saines. Évitez les aliments transformés, riches en sucres ajoutés et en gras saturés. Contrôlez les portions et privilégiez la qualité plutôt que la quantité. Cependant, assurez-vous de ne pas réduire trop drastiquement votre apport calorique, car cela peut avoir un impact négatif sur votre métabolisme et votre santé globale. Préférez une perte de poids progressive et modérée.
  • Au quotidien, restez en mouvement : prenez les escaliers, marchez le plus possible, etc.
  • Faites de l’exercice régulièrement : l’activité physique est essentielle pour brûler des calories, renforcer les muscles et soutenir la perte de poids. Privilégiez des activités à faible impact, comme la natation, le vélo ou la marche, qui ménagent les articulations. Augmentez progressivement l’intensité et la durée de votre entraînement, en écoutant votre corps et en respectant vos limites.
  • Parallèlement, renforcez vos muscles : en développant votre masse musculaire forte, vous pouvez soulager la pression exercée sur vos articulations, indique la nutritionniste. Pensez donc à intégrer des exercices de renforcement musculaire dans votre routine sportive, en utilisant des poids, des bandes de résistance ou votre poids corporel.
  • Restez bien hydraté(e), cela permet de maintenir la souplesse des articulations et favorise la lubrification et l’élimination des toxines.
  • Adoptez de bonnes habitudes de sommeil : « Le sommeil permet de réguler nos hormones. Un sommeil perturbé augmente la sécrétion de ghréline, l’hormone de la faim », souligne la nutritionniste.
  • Enfin, gérez votre stress, qui peut influencer vos hormones et vos habitudes alimentaires, favorisant ainsi la prise de poids. Essayez-vous à la méditation, au yoga ou à la pratique d’autres activités relaxantes comme le jardinage, la lecture, la musique, etc.

Leave a Reply

Your email address will not be published.