Spread the love


Nathalie Meer est coach minceur neuro-comportementaliste en nutrition, diplômée en psychologie et pédagogie du comportement alimentaire, coach professionnelle en PNL et enseignant certifié en neurosémantique. Elle a développé la Méthode Meer® dans l’optique de « perdre du poids sans faire de régime. »

« Les régimes ne fonctionnent pas, martèle la coach minceur. Dans 95 % des cas, les personnes qui s’astreignent à une période de restriction alimentaire reprennent les kilos perdus peu de temps après. Et dans 80 % des cas, elles reprennent même davantage de poids ! Restriction alimentaire et perte de poids sont incompatibles sur le long terme. » C’est le fameux effet yo-yo.

« La solution commence dans la tête, pas dans l’assiette ! »

Selon Nathalie Meer, pour perdre du poids de façon saine et durable, il est préférable de s’intéresser au volet émotionnel et psychologique de l’alimentation. « Lorsque je rencontre un nouveau client, je m’intéresse moins au contenu de son assiette qu’à ce que la nourriture représente pour lui. Il faut comprendre le rôle joué par la nutrition. Au final pour enrayer de façon durable le surpoids ou l’instabilité pondérale, il s’avère nécessaire d’agir sur les comportements qui poussent à manger. »

Car pour la coach, la nourriture est à la fois « une source de bien-être, de réconfort et d’énergie. » « C’est un régulateur émotionnel : quand on mange, on se sent instantanément plus calme. Ainsi, l’alimentation est souvent la réponse que le cerveau choisit lorsqu’il est soumis à un stress. »

Or, d’après Nathalie Meer, il existe deux catégories de stress : les stress conscients (lorsqu’on a un gros dossier à rendre, des soucis familiaux, un emploi du temps très chargé… Ceux-là appellent une réponse à court terme, type relaxation ou sophrologie) et les stress inconscients.

Les stress inconscients se transmettent de génération en génération

Ces derniers « se transmettent de génération en génération sur un mode épigénétique : en clair, lorsqu’une génération subit un événement traumatique (une période de privation alimentaire dans le cadre d’une guerre, par exemple), celui-ci pourra impacter les générations suivantes et les conduire à faire certaines choses de façon inconsciente. »

Ainsi, à en croire la Méthode Meer®, les personnes qui grignotent toute la journée, celles mangent deux, trois, quatre… assiettes au dîner, celles qui ne jurent que par la junk food… pourraient être victimes de leurs Comportements Neuro-Inconscients® (CNI®), hérités de leurs ancêtres.

Revenir à une alimentation instinctive pour perdre du poids

« Tout l’enjeu de notre méthode, c’est d’apprendre au client à faire la différence entre la vraie faim (celle qui se traduit par des signaux corporels : le ventre qui gargouille, par exemple) et la fausse faim (celle qui vient du cerveau, qui répond à une transmission épigénétique) » explique la coach minceur.

Pour manger sainement, c’est (bien sûr) à la première qu’il faut se fier : « la personne mange quand elle a vraiment faim, en se tournant vers les aliments qui lui font envie (parce que c’est ceux-là dont elle a besoin) et elle cesse de manger lorsque les signaux de la faim disparaissent – c’est le principe de l’alimentation instinctive. »

En moyenne, le suivi Meer® dure 10 mois et coûte environ 700 euros.

Pour en savoir plus : www.methode-meer.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *