Spread the love


Une alimentation équilibrée peut (aussi) jouer sur la peau. Une étude menée par l’Inserm et l’Institut Curie du laboratoire Immunité et Cancer, s’est principalement intéressée à des nutriments naturellement présents dans les légumes crucifères comme les brocolis et les choux. Les scientifiques ont constaté que l’absence dans l’alimentation de composés présents dans certains légumes pouvait aggraver les allergies cutanées dans des modèles animaux. Ces résultats ont été publiés dans la revue Elife.

De précédentes études avaient pointé l’importance de l’alimentation pour faire varier la sévérité des allergies mais sans expliciter le rôle de certains nutriments. Dans le cadre de cette recherche française, les scientifiques se sont focalisés sur des composés alimentaires qui agissent sur une molécule présente dans l’organisme, il s’agit du « récepteur des hydrocarbures aromatiques » (AhR). Ces composés sont présents naturellement dans la famille des crucifères.

Inflammation de la peau

Afin de comprendre l’influence des AhR, les scientifiques ont travaillé à partir d’un modèle d’allergie cutanée chez la souris. Pour comprendre le mécanisme, certains animaux ont reçu une alimentation ne contenant aucun composé activant le récepteur AhR. Résultats ? « Les scientifiques ont ainsi montré que l’absence de ces nutriments est associée à une augmentation de l’état d’inflammation dans la peau et à une aggravation de l’allergie cutanée, ce qui n’est pas le cas pour des souris ayant reçu une alimentation qui contenait ces composés », résume le communiqué diffusé par l’Inserm.

Précisément, les chercheurs ont constaté que l’absence de ces nutriments causait une surproduction d’une molécule appelée TGF-beta dans l’épiderme des souris.

“Nos résultats suggèrent qu’un régime alimentaire déséquilibré pourrait augmenter les réactions allergiques cutanées chez l’humain par le biais de mécanismes que nous avons décrit précisément. En schématisant, on pourrait dire que notre travail permet d’expliquer pourquoi manger des légumes comme des brocolis et des choux peut limiter la sévérité des allergies cutanées et pourquoi il est donc important de les inclure dans son régime alimentaire”, souligne Élodie Segura, chercheuse Inserm, qui a dirigé cette étude à l’Institut Curie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *