Spread the love


Une morsure de tique peut transmettre plusieurs virus et bactéries responsables de maladies variées, dont la maladie de Lyme. En cas de grossesse, il reste important de se protéger. On fait le point.

Morsure de tique pendant la grossesse : quels risques pour la mère et le bébé ?

Si une tique contaminée par une bactérie mord un être humain, elle peut lui transmettre la bactérie responsable de la maladie, la plus répandue étant la Borréliose de Lyme. « Après s’être fait mordre par une tique, il y a 95 % de chance que l’on ne développe jamais la maladie de Lyme. Seules 5 % des personnes développeront une infection clinique », rappelle la Dre Raffetin.

Un pourcentage de risques similaire pour les femmes enceintes.

Aucun risque infectieux supplémentaire n’a été démontré chez la femme enceinte. Les risques sont les mêmes que pour la population générale, déclare la Dre Alice Raffetin, infectiologue et coordonnatrice du Centre de Référence des Maladies Vectorielles à Tiques Nord (CRMVT).

Si chez le patient immunodéprimé, il existe un risque théorique accru de dissémination de Borrelia, ce n’est pas le cas chez la femme enceinte. « Certes, la grossesse entraîne une immunodépression relative, afin d’accueillir le bébé sans en faire un ‘rejet’, mais il ne s’agit pas non plus une immunodépression sévère, ce qui veut dire que la femme enceinte n’est pas plus à risque ».

Maladie de Lyme pendant la grossesse : quels risques pour la mère et le bébé ?

Si une femme enceinte développe la maladie de Lyme, elle ne risque pas de le transmettre au fœtus.

Il n’existe aucune preuve formelle d’un risque d’infection ou de malformation fœtale. Dre Raffetin

« Aujourd’hui, il existe des études avec des cohortes de plus de 1 000 patientes ayant la maladie de Lyme, dont les nouveau-nés naissant sans aucune expression clinique de la maladie », indique la Dre Raffetin. Il n’existe pas non plus de risque de malformation congénitale.

Un risque de fausse couche accru chez la femme enceinte qui a Lyme

En revanche, ce qui a été montré, et ce qui est vrai pour la plupart des maladies infectieuses, c’est que lorsqu’on développe une maladie de Lyme, la stimulation du système immunitaire est plus importante que d’habitude, ce qui peut être à l’origine d’une fausse couche spontanée. Dre Raffetin

« En effet, chez les femmes enceintes qui développent la maladie de Lyme, le nombre de fausses couches est plus élevé que dans la population générale. D’où l’importance de traiter rapidement : les études montrent que les femmes enceintes qui sont traitées rapidement ne présentent pas de risque supplémentaire de fausse couche par rapport aux femmes qui n’ont pas Lyme ».

Comment bien se protéger des tiques lorsqu’on est enceinte ?

Les mesures préventives sont les mêmes que pour la population générale. Dre Raffetin

« Une femme enceinte qui se balade en forêt doit porter des vêtements couvrants et mettre du répulsif sur les zones de la peau qui ne sont pas protégées par les habits », indique la Dre Raffetin. « Il existe pas mal de produits répulsifs autorisés chez la femme enceinte. Les répulsifs à base de DEET et contenant du R3535 sont autorisés ; seulement le nombre d’applications par jour peut changer, afin de respecter certaines concentrations pour la femme enceinte », précise-t-elle.

En cas de promenade dans la nature, tout particulièrement dans des zones boisées ou même dans un simple jardin, voici les bons gestes à adopter :

  • Munissez-vous d’un tire-tique, disponible en pharmacie, pour intervenir rapidement ;
  • Portez des vêtements longs, de couleur claire, qui serrent les poignets et les chevilles, et des chaussures fermées ;
  • Protégez votre tête et votre cou ;
  • Après la promenade, examinez minutieusement votre corps.

Qu’est-ce qu’il faut faire quand on a une tique ?

Si vous constatez la présence d’une tique, retirez-la minutieusement à l’aide du tire-tique (tirez délicatement sans l’écraser, en faisant un mouvement de rotation) puis jetez-la dans les toilettes ou mettez-la dans un sac hermétique pour l’apporter à votre médecin. Ensuite, rincez la zone de la morsure avec de l’eau et du savon ou passez-y de l’alcool pour bien désinfecter.

Femme enceinte : quand s’inquiéter après une piqûre de tique ?

Lorsqu’on se fait piquer par une tique pendant la grossesse, la conduite à tenir est la même que pour la population générale. Dre Raffetin

Après avoir retiré la tique, voici ce qu’il faut faire :

  • Je note la date de la morsure ;
  • Je surveille dans le mois qui suit la zone où j’ai été mordue ;
  • S’il y a le moindre signe inhabituel ou typique comme l’érythème migrant, je consulte rapidement.

Un traitement antibiotique préventif est inutile

« C’est une question souvent posée par mes patientes : faut-il prendre un traitement antibiotique en prévention lorsqu’on est enceinte, pour se protéger de Lyme ? La réponse est non », dit l’infectiologue. « Vous ne courrez pas davantage de risques de développer un Lyme après une piqûre de tique lorsque vous êtes enceinte. Sans compter que prendre un antibiotique en prévention ne vous empêchera pas forcément de développer la maladie de Lyme ». 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *